Archives de catégorie : Ecophyto2018_pesticides

Conseils pour un jardinage sans pesticides.

Résultat du TEST – Piège à phéromone Carpocapse mâle de la cerise- ALGOFLASH NATURASOL

Résultat du TEST – Piège à phéromone – ALGOFLASH NATURASOL pour 3 dispositifs différents : Piège carpocapse des pommes et des poires, piège carpocapse des prunes et piège des mouches de la cerise.

Piège à phéromone ALGOFLASH NATURASOL – Mouche de la cerise (Rhagoletis cerasi) :

14 jours après la pose du disque de phéromone : le comptage et l’observation du disque…

  • une seule mouche de la cerise,
  • des mouches et pas mal de syrphes (qui ressemble à des petites mouches),
  • des moucherons en pagaille,
  • une abeille.

CONCLUSION : Pour une mouche de la cerise cible, une 50aines d’autres insectes dont pas mal d’auxiliaires du jardin (syrphe et abeille)

Comptage disque phéromone mouche de la cerise - DZprod Jardin
Comptage disque phéromone mouche de la cerise – DZprod Jardin

Néanmoins il est bon de disposer des disques de phéromone dans ses arbres :

  • Afin de pouvoir reconnaitre la mouche de la cerise, encore faut-il savoir à quoi elle ressemble,
  • cela permet, si la pression des mouches de la cerise est importante de procéder à un traitement biologique ou à réfléchir à d’autres méthodes afin de limité cette pression (éliminer les fruits tombés à terre, placer les cartons alvéolés sur les charpentières… etc…)

Le retour d’expérience en vidéo : le 06 Mai 2017, (pose des disque le 24 Avril) : Il y a pas mal de syrphes engluées (dommage car les syrphes mange les pucerons (dans la vidéo je dis que les syrphes mangent les coccinelles mais c’est totalement faux, je pensais aux coccinelles qui elles aussi sont des dévoreuses de pucerons (surtout leurs larves))) !!! De plus, je ne m’en suis même pas rendu compte mais j’ai confondu SYRPHE et RAPHIDIE : Alors que les syrphes ressembles à de petites mouches, la RAPHIDIE a un long cou. Lorsque j’ai parlé de syrphe dans la vidéo c’était plutôt une RAPHIDIE qui se nourrit également de pucerons et d’insectes, cachés dans les écorces des arbres. La raphidie est donc également un auxiliaire au jardin biologique.

Le piège à phéromone atténu fortement le risque d’avoir des cerises véreuses car elle limite les mouches mâles (qui attirés par les phéromones viennent se coller au piège mortel) et empêche ainsi ces messieurs, à à féconder les femelles : les pontes sont limitées et donc moins de cerises véreuses.

CONCLUSION : En ce qui me concerne et en ce début du mois de mai, la comptabilisation des papillons englués montre qu’il est inutile de lutter biologiquement contre la ponte de chenille de carpocapse de mon cerisier Bigarreau Burlat (très précoce cette année, la pression du carpocapse (Rhagoletis Cerasi) est faible début mai.

En ce qui concerne mon autre cerisier, qui va donner ses cerises dans un mois environ, ce ne sera peut-être pas la même chanson !!!

Si comme moi vous avez différents cerisiers, mieux vaut garder un disque de phéromone pour en étaler la pose  (1 toute les 6 semaines) car les carpocapse peuvent pondre jusqu’à 200 œufs chacun et cela sur plusieurs générations (Avril, mai, juin…)

Lutte biologique : Voir le super article de OOréka.
Ensuite, on peut choisir de traiter ou pas : moi, j’accepte un peu de protéine !!!

TEST – Piège à phéromone – ALGOFLASH NATURASOL

TEST – Piège à phéromone – ALGOFLASH NATURASOL

Capsule phéromone Algoflash Naturasol et carpocapse mâle - 24-04-2017
Capsule phéromone Algoflash Naturasol et carpocapse mâle – 24-04-2017

Mes jeunes fruitiers vont réellement entrer en production cet année. Pour ne pas compromettre la véritable première récolte, j’utilise des pièges à phéromones. C’est d’une part pour mieux connaitre, et étudier les insectes et d’autre part pour limiter les accouplements des insectes et donc éviter que trop de larves ne soient déposés sur les feuilles et les fruits. Cela va dans le sens de la non utilisation des pesticides pour un jardinage au naturel !

  • Ver des prunes, mirabelles et quetsches : Carpocapse (Cydia funebrana),
Piège à phéromone - ver des prunes mirabelles et quetsches - carpocapse - DZprod Jardin
Piège à phéromone – ver des prunes mirabelles et quetsches – carpocapse – DZprod Jardin
Piège à phéromone prunier Algoflash Naturasol - carpocapse - cydia funebrana mâle - 24-04-2017
Piège à phéromone prunier Algoflash Naturasol – carpocapse – cydia funebrana mâle – 24-04-2017
  • Ver des pommes et des poires : Carpocapse (Cydia pomonella),
Piège à phéromone Algoflash Naturasol - carpocapse - cydia pomonella mâle - 24-04-2017
Piège à phéromone Algoflash Naturasol – carpocapse – cydia pomonella mâle – 24-04-2017
  • Ver des mouches de la cerise (Rhagoletis cerasi)
Disque de piège à phéromone Algoflash Naturasol -cerisier-24-04-2017
Disque de piège à phéromone Algoflash Naturasol -cerisier-24-04-2017

Il est bien indiqué sur le paquet « Afin que les mâles soient piégés, le piège ne doit pas être installé directement dans l’arbre à protéger mais à proximité ou dans un arbre voisin »

Durée de l’exhalation des phéromones : jusqu’à 6 semaines.

Positionner le piège à hauteur d’homme pour visuellement controler facilement le piègage.

Je conserve les pièges non utilisés, emballés dans du cellophane au réfrigérateur. Ainsi, ils conservent, au mieux, leur plein pouvoir… d’attraction sexuelle !!!

Garder les pièges à phéromone au réfrigérateur
Garder les pièges à phéromone au réfrigérateur

Nota bene : En fin de saison (juillet/août), les larves se réfugient dans les cavités du tronc pour hiverner. J’utilise alors un pinceau, à l’automne, et badigeonne les charpentières de chaux style « Blanc arboricole » (voir l’article à ce sujet).

  • Prise de vue: 24 avril, 2017

Test glu arboricole – Algoflash – DZprod Jardin

Test glu arboricole – Algoflash – DZprod Jardin : Pour une lutte sans herbicide contre les insectes rampants : fourmis et pucerons, chenilles de cheimatobies.

Le risque est de se voir coller les auxilliaires tels que les forficules (perce-oreille) et les coccinelles…

En ce qui concerne les attaques de cétoines de mon cognassier… ces produits sont inefficaces car les cétoines volent jusqu’aux fleurs et ne passent pas par le tronc…

Nous allons donc tester ces produits cette année (première année de vraie production de mes jeunes fruitiers mis en place il y a 4 ans…)

Description des produits :

Conseils concernant l’utilisation de ces produits : Article OOREKA (page dans une nouvelle fenêtre).

Nota bene :  Sur les boîtes de glu en pot, il est parfois spécifié que la glu peut se passer au pinceau directement sur l’arbre. Ceci peut toutefois s’avérer toxique pour le tronc, surtout pour de jeunes arbres (et c’est notre cas au jardin de DZprod). J’ai décider de tailler des bandes de 10-12cm de large dans un de mes vieux tee-shirts et le les attacher à l’arbre avec du lien Sodipa extensible pour ne pas blesser le tronc !

Des visuels viendront donc plus tard avec la mise en place des bandes de glu « home-made » et « commerciales ».

Comparatif de 4 cicatrisants pour plaie de taille (arbres & arbustes).

Un comparatif de 4 cicatrisants pour plaie de taille (arbres & arbustes).

Comparatif cicatrisant des plaies de taille des arbres et arbustes - DZprod Jardin
Comparatif cicatrisant des plaies de taille des arbres et arbustes – DZprod Jardin

Le test compare 2 cicatrisants à base de goudron de pin de Norvège : Ce sont tous deux des produits naturels dérivés de résines terpéniques carboxylées.

  •   Goudron de pin Marque SOLABIOL : s’applique au pinceau (on doit ensuite nettoyer le pinceau, pourrir  un chiffon puis ensuite le jeter !). Il a le désavantage de n’être pas assez fluide en hiver (je dois le chauffer au pistolet thermique pour le rendre plus visqueux, lors de taille hivernale de mes fruitiers !!!) et il est trop coulant l’été (lorsque je dois protéger rapidement les plaies accidentelles). Il est souvent arrivé de salir irréversiblement mes vêtements et amener du goudron jusque sur le sièges de mon mon véhicule ! Mes chats et ma femme veulent que je me débarrasse de ce produit….
  • Le second produit de la marque ALGOFLASH NATURASOL, propose un embout pulvérisateur et est sous pression. Pas de coulures !!! Une micro-push suffit ! Rapidité d’utilisation. Pas de nettoyage après utilisation. Rapide, simple, efficace, cet aérosol !

Le test compare également 2 cicatrisants de style pâte ou mastic :

  • Le célèbre mastic « PELTON » s’applique au pinceau. Il a la fâcheuse caractéristique de bousiller le pinceau que l’on utilise pour l’application (même si on prend soin de bien nettoyer le pinceau, il reste une petite quantité de produit qui en séchant agglutine les poils et les rendent durs comme de la pierre. Il est alors difficile de récupérer le pinceau pour un emploi ultérieur similaire…). Le mastic tient trop longtemps sur la plaie. J’ai souvent du cureter le mastic en voyant le bourrelet cicatriciel avoir du mal à  refermer la plaie !!!
  • Le produit chez ALGOFLASH, « Lac BALSAM » fait moins mastic… Il s’applique très facilement avec son pinceau gros diamètre incorporé !!! Sa composition chimique en fait un produit qui favorisera le bourrelet cicatriciel de se former, évitant le dessèchement de la plaie en le protégeant également de l’humidité et donc des maladies cryptogamiques.

Les produits de la gamme Algoflash se démarquent par leur praticité d’emploi laissant les produits à appliquer au pinceau bien plus salissants.

Le goudron de pin en bombe s’applique en un clin d’œil ! Le cicatrisant « Lac Balsam » {marque déposée de Frunol Delica en Allemagne qui a été rachetée par Compo SAS (Algoflash)} ne durcit pas autant que le mastic cicatrisant « Pelton » laissant le bourrelet cicatriciel se refermer sur la plaie facilement.
Réponse Flash : le gagnant du test comparatif : ALGOFLASH !

L’association DZprod Jardin et la Jarre à Rochefort du Gard peuvent vous donner un peu de produit si vous avez malencontreusement abimer un de vos arbres.

Par contre, si vous possédez des fruitiers, il vous faudra un jour ou l’autre acheter un de ces produits cicatriciels conseillés… pour la taille d’hiver ou la taille en vert.

  • Prise de vue: 3 mars, 2017

Lola’s Ranch : centre équestre de Domazan & filon d’or noir pour les jardiniers Bio !

Lola’s Ranch : centre équestre de Domazan & filon d’or noir pour les jardiniers Bio !

Sous couvert de l’association DZprod Jardin et de l’association « La Jarre », Violaine BARBERET la propriétaire du centre équestre vous laissera prendre quelques seaux de crottin, l’or noir du Jardinier !

Une belle découverte en accompagnant Lise (première adhérente aux associations DZprod Jardin et la JARRE à Rochefort du Gard). Lise passe beaucoup de temps dans ce centre équestre car elle a un cheval en Demi-Pension.

David de DZprod Jardin s’y est rendu et on lui a même pretter une brouette de compétition pour transporter ses poubelles d’or noir !

Nouveau spot de crottin 2017 - DZprod Jardin
Nouveau spot de crottin 2017 – DZprod Jardin

Comment  aller à LOLA’S RANCH : Sortir du village (direction Nîmes), après avoir passé le plateau de Signargues, on arrive à un rond point (celui où on voit l’entrepôt du service après vente de DARTY). Ne pas prendre « Direction Nîmes » mais la sortie suivante « Domazan ». On fait alors 2 km et on apercevra le centre équestre sur la droite.

Lire la vidéo suivante (puis cliquer sur « J’aime » et « S’abonner à la chaine ») : Cela améliorera mon référencement. Merci à tous.

Il vous faudra demander la permission à Violaine, la propriétaire des lieux, afin de soutirer une peu de crottin… et vous pourrez par là même découvrir ce lieu magnifique et les activités proposées en son sein :

Tarifs et prestation sur demande : Violaine BARBERET (06.17.69.59.91).

  • Passage de galops fédéraux,
  • Anniversaire au contact des chevaux et de la nature,
  • Randonnée (demi-journée et/ou sur plusieurs jours !)
  • cours d’équitation (à l’unité, carte de 10 cours, à l’année…)
  • Initiation à la Voltige cosaque, l’Éthologie, l’ ÉquiFeel, l’ ÉquiFun, le dressage, le cross, etc…

Novice ou cavalier confirmé, y’a de quoi s’éclater !!!

Novice ou jardinier confirmé, y’a du crottin à racler !!!

 

  • Prise de vue: 23 février, 2017

nécrose apicale et autres maladies des tomates

La nécrose apicale et autres maladies des tomates, on se renseigne dessus lorsque l’on en fait le constat. Il est dure et amer de voir le fruit de son travail depuis la préparation du sol jusqu’au tuteurage et sa conduite (enlèvement des gourmands), jusqu’aux arrosages calculés savamment (on va même à confier ce fardeau, à nos voisins lorsque l’on s’absente un week-end)… Après 2 mois d’effort, CRAC, la nécrose arrive, des tâches noires qui bouffent le cul de mes tomates.

Cet article se veut une réflexion sur les causes probables afin de trouver des parades naturelles dans le futur, en améliorant son sol.

Un super site :

http://ephytia.inra.fr/fr/P/95/Tomate

On y trouve trois onglets :

  • Une liste des maladies et des ravageurs,
  • Identifier maladies et Ravageurs
  • Connaître et maîtriser les maladies et ravageurs

Je vais utiliser cette page pour répertorier les maladies que j’ai rencontré dans la Culture de la tomate.

La nécrose apicale sur fruits :Voir la page de l’INRA sur le site Ephytia

D’après ce site : »Cette affection est liée à un manque de calcium dans la partie distale des fruits consécutif à un défaut d’absorption de cet élément par les racines ou à son transport insuffisant via la sève brute dans le xylème ».

Nécrose apicale sur tomate Barbarin au 06-08-2014
Nécrose apicale sur tomate Barbarin au 06-08-2014
Nécrose apicale au 06-08-2014
Nécrose apicale au 06-08-2014

Rôle du calcium sur le complexe argilo-humique du sol : voir le lien, super aussi

CONCLUSION : il me faut mesurer le Ph de mon sol.

Comment mesurer le Ph de son sol : voir comment sur WikiHow

Comment rectifier son pH…. voir le lien WikiHow ci-dessus.

Intéressant : Fabriquer sa solution de chou rouge pour évaluer son pH

La solution première de vérifier le pH de son sol et grossièrement d’utiliser du vinaigre et/ou du bicarbonate. Vinaigre sur terre sèche, si réaction alors la terre est alcaline. Bicarbonate sur terre humide, si réaction alors la terre est acide. Si aucune réaction : ph7.

Lien : 1 et 2

Causes probables :

  • un système racinaire limité car le sol est mal préparé (dans mon sol passé aux deux tamis, y’a plus beaucoup de cailloux : sans paillage le sol se compacte vite en séchant : Asphyxie racinaire)
  • alternance de temps humide et vents chaud (juillet pluvieux exceptionnel depuis ces 10 dernières années)
  • un arrosage mal maîtrisé dans le temps (alternance trop et pas assez)
  • pas assez d’effeuillage réguliers pour maintenir un bon équilibre avec la charge en fruit,
  • la variété est sensible à cette maladie car les autres espèce à proximité dans le même carré ne sont pas atteintes,
  • une fertilisation pas assez équilibrée (éviter les excès notamment en azote) et des apports en calcium optimaux
  • maintenir un niveau de phosphore adéquat, surtout à la plantation, et un pH du sol compris entre 6,5 et 6,8
  • une carence vraie en calcium ou un antagonisme de cet élément avec d’autres éléments du sol ou de la solution nutritive (NH4+, NO3, Mg++)
  • une salinité élevée induite par un arrosage insuffisant ou une conductivité électrique importante de la solution nutritive, limitant l’absorption du calcium
  • une forte transpiration.

 

 

Fentes de croissance des fruits : 

Voir la page sur ce symptôme.

IMAGE Tomate « Pons ».

Causes probables :

  • Les cultivars à gros fruits semblent plus sensibles.
  • Maîtriser les facteurs influençant les flux d’eau dans les plantes. (Éviter les irrigations par à-coups)
  • Se méfier des alternances de temps couvert et froid puis très ensoleillé et chaud et sec puis fortement humide par la suite.
  •  Maintenir un équilibre feuillage/charge en fruits optimal (? optimal comment : lien à faire…)

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • Prise de vue: 6 août, 2014

Les Produits Phyto en AMM peuvent tous être dangereux

Je suis jardinier amateur, possédant le certiphyto2018. Je me rends bien compte que les produits phyto avec AMM peuvent encore contenir des produits dangereux. A mon sens tous les produits peuvent être dangereux, cela dépend de comment on les utilise, comment on les stock et surtout à quelle concentration on les utilise. Je parle de concentration car en regardant de plus près les fiches de sécurité des produits en AMM, tous les produits (ceux dits dangereux et les autres « Bio ») sont dangereux (il n’y a qu’à lire les données de demi-vie des test de concentration sur les animaux de laboratoires des fiches Quick fds).

Message laissé sur le site : Secteur Vert.com

Vidéo du 21/04/2016 de Jacques MY, Directeur Général de l’UPJ et Guillaume ROTH, Président de l’UPJ (Union des Entreprises pour la Protection des Jardins et des Espaces Verts) Ici :

http://agriculture.gouv.fr : les pesticides et les produits Phytos c’est quoi ?

Nouveau : la Nuit de l’agro-écologie le 23/06/2016, première édition. Pour Rochefort du Gard (en Languedoc-Roussillon) : http://nuitagroecologie.fr/Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrenees en 2016. Le projet en 2017 : s’incrire à le seconde édition de la Nuit de l’agro-écologie afin de mettre en avant le jardin aromatique de iquartier, les conseils pour « comment améliorer son sol » ; le concept de « laisser faire la nature » ou encore la proposition de la mise en place d’un « Squad anti-adventice après la pluie » sur la commune de Rochefort-du-gard…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Attirer les coccinelles et accroître une réponse de lutte biologique rapide

Le thème de cet article : Faut-il traiter (au savon noir) ou préférer une lutte biologique avec des coccinelles ?

larve de coccinelle - punaise tigre - DZprod Jardin - 18 mai 2016
larve de coccinelle – punaise tigre – DZprod Jardin – 18 mai 2016

L’achat de larve de coccinelle peut se faire chez Botanic…. mais on peut également jouer sur quelques autres facteurs afin d’induire une réponse de lutte biologique rapide et efficace.

    • ne pas traiter systématiquement l’ensemble de vos végétaux,
    • garder un garde manger (des végétaux attaqués par les pucerons) pour les coccinelles,
    • construire des abris pour les coccinelles (hôtels à insectes), garder quelques herbes hautes (abris naturels) et accepter les plantes adventices,
    • savoir reconnaitre les larves de coccinelle (à leur différents stades de développement),
    • L’ensemble de ses conseils c’est s’intéresser à la permaculture et faire preuve d’observation…
    • limiter l’association des fourmis aux pucerons en plaçant des bandes de glu sur les troncs des arbres…
    • Cultiver des capucines : Elles sont les premières au jardin à attirer les pucerons (donnant du répis aux autres cultures) et elles deviennent alors un stock, un garde-manger pour les coccinelles…
    • SI VOUS AVEZ D’AUTRES IDÉES ou des commentaires : postez un message SVP (voir le lien en haut de l’article, sous le titre…)

Le savon noir si il n’est pas appliqué très tôt dans la journée ou très tard peut être préjudiciable. Il éradique en partie (jamais en totalité) les pucerons mais malheureusement les coccinelles et surtout leurs larves également. Il est bon de garder à manger pour les coccinelles et permettre à celles ci de pondre et se multiplier ! Moins traiter, c’est le gage d’avoir une réponse de lutte biologique bien plus rapide…

Pensez que : Garder des pucerons, c’est aussi garder ses coccinelles chez soi ! Sans nourriture, elles ont vite tendance à s’envoler chez le voisin !

Enregistrer

Comment limiter la pression des adventices

 

La permaculture, c’est quoi ? Avoir le temps et le sens de l’observation ? C’est utiliser un vocabulaire spécifique : Parler d’adventices plutôt que « Mauvaises herbes » ? C’est quoi une mauvaise herbe ? Une herbe pas géniale à fumer ou une plante indigène qui n’aurait pas du pousser à l’endroit ou l’observateur, propriétaire des lieux l’observe actuellement ?

« Comment limiter le développement des mauvaises herbes » eut été un titre plus commun, rassemblant plus d’internautes sur les moteurs de recherche. Cependant, pour les personnes qui font des recherches sur le net et qui ne sont en phase d’apprentissage de la permaculture, je préfère mon titre d’article :  Comment limiter la pression des adventices.

Bien sur (bla, bla, bla), il n’y a pas de « mauvaises herbes » et ces plantes qui poussent spontanément dans vos jardins sont  indicatrices de pleins de choses : Nature des sols (aride, acide, riche ou pauvre en tel ou tel éléments, etc…). Pour comprendre cela il faut connaître les plantes « adventices ».

Le but de cet article et de faire comprendre que l’on ne peut améliorer son sol qu’en faisant des compromis avec toutes ces plantes. On découvre souvent (en les étudiant) que ces plantes sont des engrais verts et peuvent contribuer plus à l’amélioration des sols si on les garde que si on s’en débarrasse. On peut choisir des les enfouir ou de les composter… Etc…

Cette article montre simplement comment limiter la pression (le développement) de ces plantes.

Paillage et couvre-sol - DZprod Jardin - 19 mai 2016
Paillage et couvre-sol – DZprod Jardin – 19 mai 2016

Hors des bacs, dans les allées :

  • arracher les adventices avant qu’elles ne montent en graines, les mettre au composteur ou les poser au sol sans les enfouir…
  • placer des cartons, des plaques etc… afin de couvrir le sol. En quelques semaines (printemps) les adventices ne pourront plus faire de photosynthèse et mourront.
Limiter la pression des adventices - DZprod Jardin - 19 mai 2016
Limiter la pression des adventices – DZprod Jardin – 19 mai 2016

Dans les bacs et espaces de culture :

  • pailler le sol (BRF, petits branchages, paille, sciure de bois, cartons etc…) sur 10 à 20cm si on a de quoi…

Une astuce pour plaquer la paille : des piquets.

semis petit rectangle - DZprod Jardin - 30 août 2016
semis petit rectangle – DZprod Jardin – 30 août 2016

Enregistrer

Le Tigre

Le tigre ? C’est une petite punaise « Stephanitis piri » aux ailes transparentes.

Les feuilles se décolorent et jaunissent sous l’effet à la fois des moisissures qui se développent sur leur excréments et la fumagine issue de la fermentation de leur miellat. Effet colmatant pour les stomates de la feuille. Plus de photosynthèse. La plante se meurt si infestation. Une attaque massive de tigres peut entraîner la défoliation complète des arbres.

 Hiverne, en petits groupes, à l’état adulte sous l’écorce déhiscente des arbres. Ainsi, le badigeonnage des troncs à l’automne est une bonne mesure préventive.

Images en macro d’une punaise tigre mais celle du platane : http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i140fraval2.pdf

Mes images :

Macro tigre du poirier
Macro tigre du poirier
Macro tigre du poirier et excréments
Macro tigre du poirier et excréments
La ronde des tigres sur une feuilles de pommier
La ronde des tigres sur une feuilles de pommier

Article créé pendant que Pierrick emménage (heu, déménage… il est 11h25)

Nota Béné : Les tigres écrasés émanent une odeur fort appétant pour les fourmis. Voir la vidéo d’une fourmis de délectant d’une carcasse fraîche de Tigre. Voir également les photos de ce phénomène.Article « Fourmis ».

LUTTE : Dès l’apparition, en préventif, c’est préférable…

  • Badigeon Kaolinite (hiver),
  • réduction de la colonie « à la main » puis arrosage du feuillage,
  • savon noir (pour laver la fumagine et éviter de développement de champignons, laver en fin de journée. Pas de contact direct du soleil sur le jeune feuillage… On peut utiliser d’autres huiles végétales (colza, etc…)
  • Nicotine en solution pour pulvérisation (voir le lien sur cette lutte anciennement connue de 1945),
  • destruction et brûlage du feuillage tombé au sol (ou / et renouvellement des premiers centimètres de terre autour du tronc pour enlever les insectes tigres qui auraient niché ailleurs que dans les anfractuosité des écorces de l’arbre et que le blanc arboricole n’aurait pas tuer…),
  • j’ai aussi lu qu’il se vendait des solutions de nématodes et des larves de chrysopes (lutte biologique dans l’air du temps que des « boîtes spécialistes » ont développés afin de faire des ventes auprès des mairies et collectivités….) L’efficacité est relatives et fonctions des modes d’administrations, du cycle de la punaise tigre, de la température et des premières précipitations (fin mars/début mai)…. Bref

Au 26/06/2014 : Dégâts de l’attaque observée le 02 mai 2014 sur le pommier double U au niveau du cabanon.

Punaises Tigre sur le double U au 26-06-2014
Punaises Tigre sur le double U au 26-06-2014
dégâts dus à la punaise tigre au 26-06-2014
dégâts dus à la punaise tigre au 26-06-2014
dégâts causés sur pommier double U du Cabanon au 26-06-2014
dégâts causés sur pommier double U du Cabanon au 26-06-2014

Nota Béné : J’ai également observé des Punaises Tigres dans la sauge lors de son arrachage le 23/07/2014. La sauge ne semblait pas malade, pas de fumagine…. J’imagine que les punaises tigres ont là dans la sauge un endroit qui supporte le grand vent et qui offre un abri parfait. Merde ! J’y pense : Que trouve t-on au pieds de mon arbre malade : Un gros plants de sauge de plus d’un an ! Il me faudrait l’arracher au plus vite…

Suite de l’article le 20/05/2016 :

Le meilleur des liens sur le site Ephytia de l’INRA : Les ravageurs des cultures et leurs dégâts – HYPPZ > Insectes (Insecta) > Hémiptères > Punaises > Tingidae > Stephanitis pyri

Voir plus globalement le lien en amont sur les punaises en général : http://ephytia.inra.fr/fr/C/11349/hypp-Punaises. On y découvre qu’il existe des punaises auxilliaires !!!

Effectivement j’apprends donc certaines punaises sont prédatrices (elles sont alors des auxiliaires zoophages !) : Elles injectent leur salive, liquéfiant leurs hôtes, puis en aspirent le contenu ainsi digéré ! http://ephytia.inra.fr/fr/C/11528/hypp-Punaises-predatrices-Hemiptera

Cycle de la punaise prédatrice (site de l’Inra, voir la figure 7) : voir les dessins sur le cycle des larves, la durée de développement de chaque stade. Super !

Savoir reconnaitre les punaises prédatrices

 

  • Prise de vue: 1 mai, 2014