Archives de catégorie : Culture potagère

Banque de graines, variétés de plantes potagères déjà essayées : Tomates, salades, poireaux, etc…

Chicorée scarole (3 chicorées à l’essai)

J’ai déjà essayé une bonne quinzaine de laitues et batavia mais jamais fait pousser de scarole.

Chicorée scarole - 3 variétés - dzprod Jardin 2018
Chicorée scarole – 3 variétés – dzprod Jardin 2018

Un peu plus amères que les batavias, les chicorées plaisent moins à ma dame… J’ai trouvé une chicorée qui pourrait lui plaire : La chicorée Variegata Di Castelfranco. En plus d’être belle (les feuilles sont rondes, blanches et striées de rouge), elle est d’une saveur douce ! Parfait !

Le but de cet essai sera de se rendre compte par soi-même de la bonne tenue et conduite de la culture  de scarole par rapport à celle de laitues et batavias qui ont la fâcheuse tendance à la montée en graine en mai à juillet. (c’est aussi le cas des chicorée mais j’en ai acheté une (de compétition, à 4€99 les 3 grammes) qui est reconnue pour une très lente montée en graine : La chicorée scarole TRUDIE.

Or c’est en mai à juillet que l’on sème les scaroles ! Parfait !

Enfin, nous avons achetés (au sein de l’association « La Jarre écocitoyenne ») trois cloches à blanchir de chez MV Industrie. J’aimerais tester ses cloches teintées en vert dans la masse ( ce qui les rend opaque et propice au blanchiment du cœur de la scarole).

Enfin, les salades types : scaroles, salade de pissenlits me rappelle les gros saladiers bien en sauce, avec œufs et lardons que nous nous partagions en famille en automne / hiver. Une sorte de madeleine de Proust !

La troisième variété de chicorée scarole que je vais tester est la chicorée scarole Géante Maraîchère (seulement 1€99 le sachet de 5 grammes) afin de la comparer aux autres scaroles dont le sachets de graine est bien plus onéreux.

Comment obtenir un gros potiron ?

Cette année, je me lance dans la culture d’un potiron en espérant en obtenir un d’un bon calibre. Parmi toutes les cucurbitacées, il faut choisir celles qui s’y prêtent : j’ai choisi des semences de potiron « Altantic Giant »

Potiron Atlantic Giant - 200kg par fruit - vilmorin
Potiron Atlantic Giant – 200kg par fruit – vilmorin

Nous sommes mi-mai, dans le sud de la France, je vais semer directement en pleine terre, dans un sol préalablement enrichi en compost mûr.

J’ai choisi de faire mon essai, à la vue de tous, dans le jardin aromatique de quartier « allé du Pébrier », dans un carré potager « en ballot de paille ». Je vais forcer mon plant sous cuve plastique de 1000 litres ré-employée en serre ! Par contre, je ne vais pas utiliser l’armature métallique comme support de mon potiron.

Une cuve de 1000 litres HS ré-employée en structure et serre pour cucurbitacées !
Une cuve de 1000 litres HS ré-employée en structure et serre pour cucurbitacées !

Je vais semer tout autour du plant de potiron du maïs (maïs sucré Rustler) car ils s’assurent mutuellement une production supérieure à la moyenne.

Maïs sucré Rustler - 50 graines - 9euro49 - Vilmorin
Maïs sucré Rustler – 50 graines – 9euro49 – Vilmorin

Il faut taillez en début de végétation lorsque la plante à 4 ou 5 feuilles (en pinçant au-dessus de la 2e feuille), puis à 2 feuilles au-dessus de l’unique fruit que je vais laisser.

NB : Pour avoir un potiron énorme, je ne vais laisser qu’un seul fruit (c’est le secret pour un ÉNORME fruit !)

Astuce : Recouvrir de terre + mulch une partie de la tige. De nouvelles racines, à ce niveau iront nourrir le fruit !!!

NB : Pour éviter que le fruit ne pourrisse, il faudra le protéger du sol par une planchette.

IMPORTANT : (cf copier/coller depuis la page Ooreka)

1) Le potiron peut être affecté par l’oïdium : des taches poudreuses blanches envahissent les feuilles qui brunissent et meurent.

  • En prévention, pulvérisez de lait dilué à 20 % ou utilisez des poudrages foliaires à base de dolomie (CaMg(CO3)2).
  • En traitement, supprimez les feuilles trop attaquées et poudrez avec un mélange de 50 % fleur de soufre et 50 % dolomie.

2) Limaces et escargots adorent dévorer les jeunes plants.

  • En prévention, installez des barrières de coquilles d’œufs écrasées par exemple (ou de la terre de diatomée),
  • En traitement, épandez du ferramol (en dernier recours).

Le 16/05/2018 : semis au jardin du loucascarelet dans le caisson F de graine de potiron géant et de maïs ; semis dans la structure sur ballot de paille au jardin urbain du Pébrier

 

Astuce culture de salade sous tunnel Modul’O 40

Forcer des salades, on sait que c’est très efficace. Utiliser des cloches de forçage Modul’O 35 pour individuellement obtenir une super salade de compétition : nous avions fait un article sur le sujet. La cloche individuelle à l’avantage de pouvoir être posée ça et là dans le jardin et occupé un espace vacant qui vient de se libérer par exemple.

Aujoudr’hui, on parle du tunnel Modul’O et de monoculture en ligne : pratique pour produire un rang de salade pour soi, la famille, les voisins… car lorsque les salades sont assez grosses pour être dévorées, il faut trouver les bouches pour les manger !

Ligne de laitues sous tunnel modulo 40 mv industrie - Bande Lise - DZprod Jardin
Ligne de laitues sous tunnel modulo 40 mv industrie – Bande Lise – DZprod Jardin

Voici comment conduire au mieux vos laitues de la graine à la graine :

  • semer les graines en terrine dans une mini-serre Calipso (au bout de trois semaines / un mois, on est prêt pour le repiquage (sous cloche individuelle Modul’O 35 et/ou sous tunnel Modul’O 40 (un rang) ou Modul’O60 (2 rangs en quinconce),
  • repiquer les laitues en lignes espacées de 20 cm (si on a semer trop dru et que l’on a trop de semis de salade) ou espacer alors de 30cm pour avoir un espacement optimal,
  • arroser abondamment à la plantation,
  • puis arroser sur le dessus du tunnel par les alvéoles prévues à cet effet (ce type d’arrosage marche bien sur le dessus jusqu’à ce que les laitues prennent 10/15cm d’envergure),
  • les arrosages suivants, je les pratique en arrosant le pourtour extérieur du chassie : C’EST LA GROSSE ASTUCE, pour ne pas voir les salades pourrir dans le futur lorsqu’elle auront pris du volume !!! En effet, je n’ouvre jamais mes tunnels Modul’O40, seulement pour couper une salade. Un arrosage en périphérie suffit car les salades ont des racines pivotantes qui iront chercher l’eau 30cm autour d’elles… de plus l’humidité intérieure sera relative (moindre que si on arrose sur le dessus une fois que les salades sont devenues belles…). Pas de risque de les voir pourrir si un beau rayon de soleil pointe son nez !!!

Une autre astuce est d’alterner le type de laitue : visuellement ça le fait au démoulage du tunnel ! (preuve en image). J’en profite pour inviter alors mes voisins venir couper leur salade dans mon jardin.

forcer vos salades tunnel modulo 40 - DZprod Jardin
forcer vos salades tunnel modulo 40 – DZprod Jardin

Une dernière astuce est de ne pas hésiter à nettoyer la laitues de ses feuilles salies, au contact de la terre : les poules du voisinage ou les tortues du coin seront ravi de ce don !

tunnel modulo40 pour de magnifiques laitues - dzprod Jardin
tunnel modulo40 pour de magnifiques laitues – dzprod Jardin

J’oubliais : couper à raz laitues et salades, ne jamais arracher la racine pivotante. En plus de ne pas souiller vos laitues à emmener en cuisine, un trou d’aération naturel se fera lorsque la racine pourrira sur place. Aération de la terre potagère et repas tout trouvés pour les lombrics : 2 gros bénéfices permacole à ne pas négliger !

 

Potimarron Uchiki Kuri

Du genre des cucurbitas (famille des cucurbitacées), ce potiron prend place dans la bande C au jardin du Loucascarelet. Le but produire des graines et utiliser un espace de culture très travaillé cet hiver et ce printemps (amendement important : apport de compost, de feuilles mortes, de plaquettes forestières). Ce potimarron devrait se sentir super bien.

Potimarron Uchiki Kuri - botanic® - dzprod Jardin
Potimarron Uchiki Kuri – botanic® – dzprod Jardin

Description : Variété à la saveur de châtaigne. Se consomme en gratin, potages. Récolte de juillet à Octobre.

Plantation : Planter dans un sol ameubli, préalablement enrichi de fumier composté, tous les 80cm. Arroser abondamment à la plantation. Pailler le sol pour limiter l’arrosage et le désherbage.

Entretien : Arroser en été afin que la terre ne se dessèche pas complétement. Apporter de l’engrais organique en cours d’été (sur sol humide).

Melon Brodé Jenga

Nouvel essai de culture du melon. Après les « cucumis » canari (graine HS) et Alienor HF1, le melon brodé Jenga.

Melon brodé Jenga - botanic® - dzprod Jardin
Melon brodé Jenga – botanic® – dzprod Jardin

C’est certainement le melon le plus vendu en Europe (provenance du Maroc), vu ses nervures verts foncés (c’est la différence entre le melon charentais dont les nervures sont vertes claires et qui est encore plus parfumé…). Peut-être également que le cultivar « Jenga » est une amélioration du melon marocain ?…

Faut-il moucher cette variété ? Est-elle autofertile ? Sur les anciennes variétés (charentais) : la branche principale porte les fleurs mâles et les secondaires les femelles (qui donne le fruit). En mouchant (terme de couper l’apex dès la troisième vraie feuille), on favorise la pousse des branches latérales portant les fleurs femelles…

En faisant des recherche sur le net, j’apprends que ce cultivar est une variété HF1 spécialement conçu pour répondre aux attentes des clients, avec un bon rendement au cœur de la saison et dont la culture sous bâche facilite grandement la pousse… mais il sera donc inutile de garder les graines… botanic® aurait pu l’indiquer sur le packaging… bien sur c’est fait en toute conscience. Par contre j’apprends que les semences proviennent d’une société française GAUTIER. Je tombe même sur le PDF vantant les mérite de ce melon JENGA HF1. (voir Page 4)

Conclusion : C’est bien le logo de certification AB sur le packaging mais on aurait aimer la mention HF1 !

L’année prochaine, j’achèterais des graines de variétés anciennes (dont le charentais) et des semences de qualité (ferme Sainte Marthe par exemple). Malgré que les variétés anciennes ne soient pas autofertile et qu’il faille les « moucher », on peut d’une année sur l’autre produire ses propres semences, les adapter à son biotope et son terrain et éviter l’achat de 5€20 les 3 melons à botanic® par exemple pour des melons certes de compétition mais €+++ !

Carré C (jardin du Loucascarelet 2018)

Quelques feuilles d’épinards dans la salade : Un délice !

J’adore une assiette décorée d’une salade fraîche du jour.

On peut jouer sur la couleur en ajoutant des tomates, quelques fils de carottes rappées, etc…

On peut jouer sur la texture : salade craquante, petits cornichons en saumure du jardin…

Plus rare : jouer sur le goût de la verdure. Là, les industriels nous ont facilité la vie en proposant des salades composées en sachet sous atmosphère azotée… En ce qui me concerne : mon jardin me le rend bien !

J’adore les épinards frais : quelques feuilles agrémentent mes salades d’hiver et de printemps.

Un plant de poivron peut vivre plusieurs années !

Cet article est la preuve qu’un plant de poivron peut être conservé plusieurs années.

La culture du poivrons est difficile :

  • semis tardif ou dès mars sous mini-serre chauffée, ou
  • achat en godet + cloche de forçage (Modul’O 35), en Avril, ou
  • semis directement en place, en mai… (+ cloche),
  • Préparation de la terre (compost) + Arrosage contrôlé + paillage…
  • tuteurage car la plante est fragile et cassante sous le poids des fruits.

Néanmoins, en automne j’ai fait l’expérience concluante de repiquer des poivrons sous serre froide (en ayant profiter d’un hiver assez doux en 2016/2017). L’année suivante de la plantation, j’ai eu un rendement nettement supérieur ! Il fallait donc que je raconte tout cela en image avec une petite vidéo comme preuve par l’image !

Chronologie de l’expérience :

Si je devait réitéré l’expérience, je procèderai à la transplantation sous serre fin septembre / début Novembre en réduisant le feuillage de moitié pour que l’énergie de la plante aille à l’enracinement et que l’évapotranspiration soit sous serre relativement réduite…

Transplantation de poivron en serre froide - poivron pluriannuel - Experience DZprod Jardin
Transplantation de poivron en serre froide – poivron pluriannuel – Experience DZprod Jardin
Plant de poivrons au 12-02-2018
Plant de poivrons au 12-02-2018

Laitue rougette du midi

On avait déjà essayer la rougette de Montpellier en barquette de 12 en 2011 (une des premières salades mises à forcer au tout début de mon expérience de jardinier amateur : voir l’article)… on réitère avec la rougette du midi « escale » de type « sucrine rouge ».

Nouveau packaging et fournisseur DATASEM ?

12 plants de laitues rougette du midi - sucrine rouge - barquette cagette BOTANIC - AB - 3€60 les 12 plants
12 plants de laitues rougette du midi – sucrine rouge – barquette cagette BOTANIC – AB – 3€60 les 12 plants

Lieu de plantation : bac Eychenne sous tunnel Modul’o de chez Pouss’vert MV Industrie.

cornichon culture semis grillage récolte bocaux lactofermentation ou vinaigre

cornichon culture semis grillage récolte bocaux lactofermentation un titre qu’avec des mots clefs pour ne pas dire : la culture du cornichon, de la graine à l’assiette !

culture cornichon jardinière grillage - jardin urbain - association la jarre écocitoyenne
culture cornichon jardinière grillage – jardin urbain – association la jarre écocitoyenne

Un essai concluant en bac au jardin urbain (bac en fibre, jardin urbain au 2 allée du pébrier à Rochefort du Gard (cf Association La Jarre écocitoyenne) !

L’unique plant va donner des récoltes tout les 3 / 4 jours : une poignée de cornichon qu’il est facile de mettre en bocaux, grâce à la lactofermentation (eau + sel à raison de 30g/l).

culture cornichon - récolte du jour sur un seul pied
culture cornichon – récolte du jour sur un seul pied

Nous utilisons des bocaux de 200ml réutilisés après achats de pâte à tartiné sans huile de palme, de moutarde à l’ancienne ou autres caramel au beurre salé du Comptoir de Mathilde !

culture cornichon du jardin urbain lactofermenté - association la jarre écocitoyenne
culture cornichon du jardin urbain lactofermenté – association la jarre écocitoyenne

Le rendement d’un seul pied de cornichon : 3 bocaux par semaine !

Le seul hic est de voir une branche partir à travers le grillage et proposer ses fruits du côté du voisin… mais comme les récoltes se font presque journalièrement, il est facile de rectifier la trajectoire des ramifications portant les fruits…

La culture des cornichons est une culture sympa, ludique et les enfants du voisinage sont curieux de voir la plante grandir. Les fruits grandissent vite : un cornichon peut tripler de volume en 1 jour : c’est étonnant !

Pour obtenir d’autres cornichon, il faut veiller à récolter des cornichon de taille moyenne, sans les laisser trop grossir car cela freine la pousse et la fertilisation des fleurs en bout de ramifications

Un article complet sur le sujet :

https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/256/cornichon

Semer en poquet plutôt qu’en ligne !

En trois années de travail, de grelinette, de Bio’griff, de mulchage, d’amendement de compost mûr et autres couvertures du sol, j’ai enfin une terre fertile.

Cet article rapporte l’énorme erreur faite cette année, réitérée sur plusieurs carrés potager et bandes  de  culture.

Afin de semer en ligne et vouloir que la terre se réchauffe vite, j’ai enlevé la couverture (paillis et much). J’ai observé la fuite de millions d’insectes (beaucoup de cloportes car le much était pas mal lignifié).

J’ai semé des haricots : en une semaine ils sortent de terre…. une semaine encore et ils se sont faits pratiquement tous bouffés ou écrasés par le piétinement des chats fouisseurs de crotte…

Les bébettes privés de nourriture en décomposition (et c’est le cas de cloportes qui sont détritivores) se sont rabattus sur la seule nourriture présente : les semis tous juste sortis de terre !!!

CONCLUSIONS : garder le much sur la terre, semer en poquets en découvrant le sol de culture de son much que de la surface d’un cercle de 10cm de rayon.

Et si on veut que la terre se réchauffe vite, il suffit d’acheter des cloche Modul’O 35 de chez Pouss’vert (MV Industrie) !!! et placer les semis en godets sous cloche !!!