Archives de catégorie : Cucurbitacées (Cucumis, Cucurbita et Citrulus)

La famille des cucurbitacées englobent 3 genres : les Melons, Cornichons, Concombres (Cucumis) ; les courges et courgettes (Cucurbita) ; et les pastèques et coloquinte vraie (Citrullus)

Que faire si on a trop de courgette ?

Le jardin devient de plus en plus grand, les surplus de production sont généralement donnés aux voisins et amis. Si on a le temps on fait ses propres conserves, on congèle ou on prépare de succulente lactofermentations (le top à faire).

Concernant les courgettes, c’est délicat. La forte teneur en eau rend la congélation/décongélation pas terrible : mieux vaut les cuisiner… et congeler ensuite.

En conserve (bocaux + bouilloire), il faut oublier… elles deviennent toute flagada et prennent un aspect peu ragoutant. De plus on perd toutes les vitamines et la plupart des minéraux…

On peut rapper les courgettes et préparer des lactofermentions mais la consistance est pour moi peu appétante… cependant cela reste une bonne solution (rapide et zéro carbone dépensé) si on veut garder de quoi préparer des soupes froides dans le futur (ou soupe chaude mais on va perdre alors une partie des bénéfices vitaminiques).

Le mieux est de les cuisiner :

Ustensiles et ingrédients pour un velouté de courgette
Ustensiles et ingrédients pour un velouté de courgette
Flan de courgette et tartare de tomate - DZprod Jardin - 29 juillet 2015
Flan de courgette et tartare de tomate – DZprod Jardin – 29 juillet 2015
  • Stuffing de fleur de courgette
Fleur de courgette façon cervelle de canut
  • En Ratatouille (avec des aubergines, tomate, poivrons, un oignon, etc…)
  • Rappée ou en tronçons, en salades mixtes… c’est encore le mieux !
Velouté de courgette recette dzprod
Velouté de courgette recette dzprod

Sélection de semence pour MILPA

C’est qui MILPA ? Heu, c’est pas qui mais quoi : une association de 3 plantes :  maïs, le haricot et les courges. L’intérêt : ce sont des plantes compagnes.

Détail sur le net : Milpa et les 3 soeurs sur Wikipédia,

NB : D’un point de vue diététique, les trois sœurs constituent un régime équilibré, les haricots apportant les deux seuls acides aminés essentiels qui ne soient pas présents dans le maïs : la lysine et le tryptophane.

Retinir : il faut semer le maïs d’abord, puis les haricots et les courges ensuite en même temps. Le maïs servant de tuteur aux haricots…

Ma sélection pour un premier essai :

  • Maïs RUSLER sucré : Très appréciés en Amerique du Nord, ces épis se consomment rapidement après récolte mais peuvent être congelés après blanchiment. (1 plant tous les 10cm, ligne de 30cm. Semis Avril/Mai pour récolte en Août et septembre).
Maïs sucré Rustler - 50 graines - 9euro49 - Vilmorin
Maïs sucré Rustler – 50 graines – 9euro49 – Vilmorin

Potiron ATLANTIC Giant : peut atteindre les 200kg si on ne laisse qu’un fruit par pieds ! Chair orange de bonne qualité gustative. Pour avoir de gros potiron : recouvrir par endroit la tige de terre, pour permettre de nouvelles racines. Semis dans de peitis trous peu profond, en godet de 2 graines pour ne garder qu’un seul plant. 1m de distance sur des lignes de 1m50. Semis : Mars/Avril/Mai pour récolte de Septembre à Décembre.

Potiron Atlantic Giant - 200kg par fruit - vilmorin
Potiron Atlantic Giant – 200kg par fruit – vilmorin
Haricot violet sans fil MELISSA grimpant 3m 40kg 9-90euros Vilmorin
Haricot violet sans fil MELISSA grimpant 3m 40kg 9-90euros Vilmorin

Mes premiers essais :

 

 

Comment obtenir un gros potiron ?

Cette année, je me lance dans la culture d’un potiron en espérant en obtenir un d’un bon calibre. Parmi toutes les cucurbitacées, il faut choisir celles qui s’y prêtent : j’ai choisi des semences de potiron « Altantic Giant »

Potiron Atlantic Giant - 200kg par fruit - vilmorin
Potiron Atlantic Giant – 200kg par fruit – vilmorin

Nous sommes mi-mai, dans le sud de la France, je vais semer directement en pleine terre, dans un sol préalablement enrichi en compost mûr.

J’ai choisi de faire mon essai, à la vue de tous, dans le jardin aromatique de quartier « allé du Pébrier », dans un carré potager « en ballot de paille ». Je vais forcer mon plant sous cuve plastique de 1000 litres ré-employée en serre ! Par contre, je ne vais pas utiliser l’armature métallique comme support de mon potiron.

Une cuve de 1000 litres HS ré-employée en structure et serre pour cucurbitacées !
Une cuve de 1000 litres HS ré-employée en structure et serre pour cucurbitacées !

Je vais semer tout autour du plant de potiron du maïs (maïs sucré Rustler) car ils s’assurent mutuellement une production supérieure à la moyenne.

Maïs sucré Rustler - 50 graines - 9euro49 - Vilmorin
Maïs sucré Rustler – 50 graines – 9euro49 – Vilmorin

Il faut taillez en début de végétation lorsque la plante à 4 ou 5 feuilles (en pinçant au-dessus de la 2e feuille), puis à 2 feuilles au-dessus de l’unique fruit que je vais laisser.

NB : Pour avoir un potiron énorme, je ne vais laisser qu’un seul fruit (c’est le secret pour un ÉNORME fruit !)

Astuce : Recouvrir de terre + mulch une partie de la tige. De nouvelles racines, à ce niveau iront nourrir le fruit !!!

NB : Pour éviter que le fruit ne pourrisse, il faudra le protéger du sol par une planchette.

IMPORTANT : (cf copier/coller depuis la page Ooreka)

1) Le potiron peut être affecté par l’oïdium : des taches poudreuses blanches envahissent les feuilles qui brunissent et meurent.

  • En prévention, pulvérisez de lait dilué à 20 % ou utilisez des poudrages foliaires à base de dolomie (CaMg(CO3)2).
  • En traitement, supprimez les feuilles trop attaquées et poudrez avec un mélange de 50 % fleur de soufre et 50 % dolomie.

2) Limaces et escargots adorent dévorer les jeunes plants.

  • En prévention, installez des barrières de coquilles d’œufs écrasées par exemple (ou de la terre de diatomée),
  • En traitement, épandez du ferramol (en dernier recours).

Le 16/05/2018 : semis au jardin du loucascarelet dans le caisson F de graine de potiron géant et de maïs ; semis dans la structure sur ballot de paille au jardin urbain du Pébrier

 

Potimarron Uchiki Kuri

Du genre des cucurbitas (famille des cucurbitacées), ce potiron prend place dans la bande C au jardin du Loucascarelet. Le but produire des graines et utiliser un espace de culture très travaillé cet hiver et ce printemps (amendement important : apport de compost, de feuilles mortes, de plaquettes forestières). Ce potimarron devrait se sentir super bien.

Potimarron Uchiki Kuri - botanic® - dzprod Jardin
Potimarron Uchiki Kuri – botanic® – dzprod Jardin

Description : Variété à la saveur de châtaigne. Se consomme en gratin, potages. Récolte de juillet à Octobre.

Plantation : Planter dans un sol ameubli, préalablement enrichi de fumier composté, tous les 80cm. Arroser abondamment à la plantation. Pailler le sol pour limiter l’arrosage et le désherbage.

Entretien : Arroser en été afin que la terre ne se dessèche pas complétement. Apporter de l’engrais organique en cours d’été (sur sol humide).

Melon Brodé Jenga

Nouvel essai de culture du melon. Après les « cucumis » canari (graine HS) et Alienor HF1, le melon brodé Jenga.

Melon brodé Jenga - botanic® - dzprod Jardin
Melon brodé Jenga – botanic® – dzprod Jardin

C’est certainement le melon le plus vendu en Europe (provenance du Maroc), vu ses nervures verts foncés (c’est la différence entre le melon charentais dont les nervures sont vertes claires et qui est encore plus parfumé…). Peut-être également que le cultivar « Jenga » est une amélioration du melon marocain ?…

Faut-il moucher cette variété ? Est-elle autofertile ? Sur les anciennes variétés (charentais) : la branche principale porte les fleurs mâles et les secondaires les femelles (qui donne le fruit). En mouchant (terme de couper l’apex dès la troisième vraie feuille), on favorise la pousse des branches latérales portant les fleurs femelles…

En faisant des recherche sur le net, j’apprends que ce cultivar est une variété HF1 spécialement conçu pour répondre aux attentes des clients, avec un bon rendement au cœur de la saison et dont la culture sous bâche facilite grandement la pousse… mais il sera donc inutile de garder les graines… botanic® aurait pu l’indiquer sur le packaging… bien sur c’est fait en toute conscience. Par contre j’apprends que les semences proviennent d’une société française GAUTIER. Je tombe même sur le PDF vantant les mérite de ce melon JENGA HF1. (voir Page 4)

Conclusion : C’est bien le logo de certification AB sur le packaging mais on aurait aimer la mention HF1 !

L’année prochaine, j’achèterais des graines de variétés anciennes (dont le charentais) et des semences de qualité (ferme Sainte Marthe par exemple). Malgré que les variétés anciennes ne soient pas autofertile et qu’il faille les « moucher », on peut d’une année sur l’autre produire ses propres semences, les adapter à son biotope et son terrain et éviter l’achat de 5€20 les 3 melons à botanic® par exemple pour des melons certes de compétition mais €+++ !

Carré C (jardin du Loucascarelet 2018)

cornichon culture semis grillage récolte bocaux lactofermentation ou vinaigre

cornichon culture semis grillage récolte bocaux lactofermentation un titre qu’avec des mots clefs pour ne pas dire : la culture du cornichon, de la graine à l’assiette !

culture cornichon jardinière grillage - jardin urbain - association la jarre écocitoyenne
culture cornichon jardinière grillage – jardin urbain – association la jarre écocitoyenne

Un essai concluant en bac au jardin urbain (bac en fibre, jardin urbain au 2 allée du pébrier à Rochefort du Gard (cf Association La Jarre écocitoyenne) !

L’unique plant va donner des récoltes tout les 3 / 4 jours : une poignée de cornichon qu’il est facile de mettre en bocaux, grâce à la lactofermentation (eau + sel à raison de 30g/l).

culture cornichon - récolte du jour sur un seul pied
culture cornichon – récolte du jour sur un seul pied

Nous utilisons des bocaux de 200ml réutilisés après achats de pâte à tartiné sans huile de palme, de moutarde à l’ancienne ou autres caramel au beurre salé du Comptoir de Mathilde !

culture cornichon du jardin urbain lactofermenté - association la jarre écocitoyenne
culture cornichon du jardin urbain lactofermenté – association la jarre écocitoyenne

Le rendement d’un seul pied de cornichon : 3 bocaux par semaine !

Le seul hic est de voir une branche partir à travers le grillage et proposer ses fruits du côté du voisin… mais comme les récoltes se font presque journalièrement, il est facile de rectifier la trajectoire des ramifications portant les fruits…

La culture des cornichons est une culture sympa, ludique et les enfants du voisinage sont curieux de voir la plante grandir. Les fruits grandissent vite : un cornichon peut tripler de volume en 1 jour : c’est étonnant !

Pour obtenir d’autres cornichons, il faut veiller à récolter des cornichons de taille moyenne, sans les laisser trop grossir car cela freine la pousse et la fertilisation des fleurs en bout de ramifications

Un article complet sur le sujet :

https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/256/cornichon

Courge Longue de Nice

Description de la variété : Variété coureuse se consommant jeune comme des courgettes ou à maturité » : ses fruits atteignent alors jusqu’à 1m de long et possèdent une chair orange, sucrée au goût musqué.

En 2015, j’avais déjà essayé la variété courgette ronde de Nice (bien plus petite d’où son nom de courgette), voir également l’article culinaire courgette de Nice farcie d’Août 2015. et Flan de courgette.

Conseil et mode de culture : Apprécie les sols frais, profonds et riches en matières organiques. Bonne exposition.

Semis : En mai, en place, en poquets de 2/3 graines, et distants de 1,50m en tous sens. Ne garder ensuite qu’un seul plant par poquet. Semis possible dès avril en godet sous abri, avec plantation en mai.

Nombre moyen de jours pour la levée : 6 à 8 jours.

Date de récolte : De septembre à Octobre.

La récolte Antoine courge longue de Nice - Jardin du LouCaszcarelet - bande A - 24-07-2018
La récolte Antoine courge longue de Nice – Jardin du LouCascarelet – bande A – 24-07-2018

Concombre Vert Long Maraîcher

Le Concombre Vert Long Maraîcher est une variété produisant des fruits verts et longs.

Conseils et mode de culture : Apprécie les sols meubles se réchauffant vite. Arroser régulièrement et abondamment.

Semis : De mars à Avril sous abri chauffé (20-25°c). Repiquer 10-15 jours après en godets sous abri. Mettre en place fin avril avec un écartement de 60cm entre les plants. OU. De mai à juin en terre, mettre 4-5 graines dans des trous espacés de 1m remplis de terreau. 15 jours après, ne conserver que les 2 plus beaux plants par poquets.

Nombre moyen de jours pour la levée : 6 jours.

Date de récolte : De juin à Octobre.

La pollinisation manuelle de cucurbitacée

Le but de cet article (décliné grandement sur le net) est de placer quelques unes de mes photos ainsi qu’un jeu de mot à la con !

Courge Butternut - Fleur femelle - DZprod Jardin - 24 juin 2016
Courge Butternut – Fleur femelle – DZprod Jardin – 24 juin 2016

La pollinisation manuelle des cucurbitacées : Pourquoi faire ?

  • Éviter le croisement entre cucurbitacées différentes,
  • Produire ses propres semences,
  • Augmenter le taux de fécondation, augmenter la production, diminuer le taux d’avortement (abortion) de l’organe femelle non fécondée,
  • travailler de concert avec les pollinisateurs, contrecarrer l’effet néfaste des vents forts…. et faire l’amour au cul-cur-bite-assez !

Pollinisation manuelle Butternut - DZprod Jardin - 24 juin 2016

Macro fleur femelle Butternut - DZprod Jardin - 24 juin 2016
Macro fleur femelle Butternut – DZprod Jardin – 24 juin 2016

Un bon lien concernant la production de semences de chaque variété de cucurbitacées : http://www.agrobioperigord.fr/upload/biodiv/fiche-cucurbitacees.pdf

Bon lien concernant les conseils de cultures, liste des maladies des cucurbitacées…. : http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/00-032.htm

The same video but in English : https://vimeo.com/138388630

Pour créer cet article, j’ai essayé de me documenter pour donner le nom des différents organes composant les fleurs des cucurbitacées. J’ai trouvé le schéma général pour l’expression d’une formule florale :

Afin de trouver la formule florale de ma courge Butternut, il me faut préalablement savoir quoi et quoi en définissant les éléments sur un de mes clichés. En comprenant que l’on ne voit pas tout, une image en coupe serait utile…

A : fleur mâle B : Fleur femelle

Enregistrer

Melon Alienor HF1

Melon Alienor HF1 : Variété résistante aux maladies et vigoureuse qui produit de très beaux melons d’excellente qualité gustative.

6€85 le paquet de 0.7gramme ! Issus de la recherche Vilmorin ! Pour 10 plants pas plus !

Plantes compagnes : Le poireau(il le protège des parasites comme le fusarium.

Conseil de culture : Pour avoir de gros fruits, couper la tige 2 feuilles au-dessus du 3ème ou 4ème melon formé. Le melon aime l’exposition ensoleillée.

  1. Semis : Semez en mai à juin en situation ensoleillée, 5-6 grianes dans des petits trous peu profonds distants de 1m par 60cm.
  2. Éclaicissage : Une quinzaine e jours après le semis, conservez dans chaque trou le plant le plus vigoureux et arrachez les autres.
  3. Récolte : Tailler, puis récoltez d’Août à septembre.

Pour avoir des melons dès juillet, semez sous abri chauffé en mars / avril.