Archives de catégorie : Ravageurs au jardin

Leur population est régulée par les alternatives à l’usage des pesticides ou par la lutte biologique et usage des auxiliaires

Punaises rouges du chou, des punaises friandes de radis roses de chine

C’est quoi ces punaises sur mes radis rose de chine.

Après recherche se sont « des punaises rouges du chou ». Elles aiment égalemenent les pommes de terre et les navets. Comme un hazard se sont les deux dernières récoltes faites dans ce bac surélevé. Elles ont du se développées au long cours.

Voir le lien Wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Punaise_rouge_du_chou

Sur le cliché ci dessous, on remarque un punaise rouge adulte. Les autres punaises au premier plan sont des juvéniles.

Infestation de punaises rouges du chou au 09-10-2014
Infestation de punaises rouges du chou au 09-10-2014
Puniase rouge eurydema-ornata au 09-10-2014
Punaise rouge eurydema-ornata au 09-10-2014

Leur nom savant : eurydema-ornata

Fourmis

Les fourmis élèvent les pucerons…. (et autres insectes qui produisent du miellat).

Voir le lien externe concernant les fourmis et le Miellat de pucerons récolté par ces dames (avec vidéo et de bonnes Macros !)

(PHOTO cf fleur de sauge)

Attaque de psylles sauge-17-04-2014
Attaque de psylles sauge-17-04-2014
Fourmis récoltant le miellat des sylles sur une fleur de sauge
Fourmis récoltant le miellat des sylles sur une fleur de sauge

Elles aident les pucerons et autres insectes produisant du miellat en les protégeant de leurs prédateurs.

De plus, les fourmis de grandes tailles semblent être carnivores :

La série de clichés suivant montre la ruée des seules fourmis de bonne taille (0,6 à 0,8 cm) sur les carcasses de punaises « Tigres » quelques secondes après les avoir esquichées entre les doigts. Les Tigres doivent produire une odeur très appétente… une fois écrasés !

Vidéo d’une fourmis bonne taille dévorant une carcasse de punaise Tigre fraîchement écrasée

Les fourmis sont donc vue comme des ravageurs au jardin. Elles sont en fait aussi des auxiliaires pour le jardinier car elles sont prédatrices de chenilles et autres insectes ravageurs.

Étonnante vidéo de fourmis récoltant des graines de sauge :

Début juillet, les calices des fleurs de sauge contiennent des graines. Cela attire les fourmis qui viennent en faire la récolte. Les calices étant secs, le bruit des pattes des fourmis crépite comme le rappellerait un feu de camps ! ça fait vraiment du bruit !!!

Conclusion : les fourmis sont « ravageur » mais aussi « auxiliaire » au jardin ».

Pour en savoir plus : voir l’excellent site dont les quelques lignes ci-dessous en sont issues.

La sauge doit être une plante myrméchochore (qui se reproduit en partie grâce aux fourmis). La graine de sauge possède surement une substance éléosome (attire les fourmis). En emportant la graine dans la fourmilière, elles mangent l’éléosome et rejettent la graine sur leur décharge. La décharge d’une fourmilière est très riche, la graine pousse donc sur une zone particulièrement privilégiée. Et en plus, les petites morsures de la cuticule des graines lors du transport par les fourmis aide la graine à germer.

Il est à noter également que grâce à elles, des millions d’€uros sont investis par les particuliers en produits phytosanitaires !

Enregistrer

Enregistrer

Attaque de psylle sur figuier – saison 2014 –

Un printemps très doux et c’est inévitable, en trois semaines plus de feuille ?

Je pensais l’année dernière que cela était du uniquement au mistral lorsqu’il souffle à plus de 100 km/h. En observant les feuilles de plus près, je découvre au revers des feuilles des grains jaunâtres et  verdâtres : Des oeufs et larves de psylles ?

 

Attaque de psylles sur figuier au 17-04-2014
Attaque de psylles sur figuier au 17-04-2014
Psylle Macro du 17-04-2014
Psylle Macro du 17-04-2014
Attaque du figuier au 17-04-2014
Attaque du figuier au 17-04-2014

Une petite synthèse du net :

Des clichés sur le psylle adultes et ses différentes formes larvaires et intermédaires :  http://aramel.free.fr/INSECTES10-9.shtml

Le Psylle, une sorte de minuscule cigale, surnommé autrefois « Faux-puceron », est un insecte suceur très proche du puceron qui apprécie les printemps chauds. Les larves s’installent en formant des sortes de colonies sur les rameaux et plus rarement sur les feuilles.

Le problème est que les larves de psylle secrètent énormément de miellat, ce qui attire les fourmis, donc les pucerons… et entraîne la fumagine.

Dans les jardins, cet ennemi est quand même assez rare car les coccinelles réussissent à réguler leur population qui est très active au mois de mai et au mois de juin.

Végétaux Sensibles : Parmi les arbres fruitiers il apprécie bien les figuiers, les oliviers, les poiriers…

Comment reconnaître les symptômes :

  •  Les feuilles se roulent sur elles-mêmes en se déformant.
  • Les fleurs sont rongées.
  • De nombreux dépôts et écoulements de miellat sont visibles.

Traitements Préventifs :

  • Ne pas abuser des engrais riches en azote.
  • Ne pas négliger les traitements d’hiver surtout sur les fruitiers.
  • Installer des colliers arboricoles autour des troncs des arbres.

Lutte et Traitements Curatifs : On les combat (parce qu’il s’agit bien d’un combat, jamais gagné d’avance) de la même manière que les pucerons :

  • Effectuer des pulvérisations avec de l’eau additionnée de 2% de savon noir. Renouveler tous les trois jours jusqu’à l’éradication complète.
  • Essayer la douche au jet d’arrosage en plusieurs fois, en insistant sur la naissance des feuilles, là où les larves commencent leurs développement.
  • Traiter en pulvérisant une « tisane » de nicotine :
    le recette : dans une vieille casserole faire une décoction de 1 grosse cuillerée à soupe de tabac gris (celui qu’on roulait, dans le temps pour les cigarette et qu’on trouve toujours en paquet, dans les bureaux de tabac) dans un litre d’eau. Laisser infuser 24 heures (attention, l’odeur est forte et imprègne bien le récipient utilisé). Ensuit filtrer et diluer : 1 verre pour un litre d’eau. Pulvériser sur les plantes infestées,de préférence le soir (éviter les fortes chaleurs). Si le temps est très chaud, il vaut mieux doucher au jet au bout de 24 h et recommencer après 1 semaine.
    ATTENTION : un traitement ne doit pas être fait juste avant de consommer les fruits. Attendre au moins un mois avant la récolte. Il faut laisser à la plante le temps d’éliminer les toxines de la nicotine ou d’autres produits chimiques utilisés.
    Les psylles du figuier sont coriaces.
    On peut aussi essayer la lutte bio avec des insectes prédateurs (voir Sites spécialisés Internet)
    Bonne chasse !!!!!!
  • Couper et détruite les feuillages atteints.

Auxiliaires du Jardinier :

Les coccinelles sont de grandes consommatrices et suffisent souvent à éliminer les psylles du jardin. Il existe heureusement naturellement de nombreux insectes auxiliaires s’attaquant aux Psylles des pommiers et poiriers :

  • Syrphes,
  • Coccinelles,
  • Chrysopes,
  • « punaises » Mirides
  • Anthocorides…Anthocoris nemoralis (nemorum) est polyphage avec une préférence pour les larves de Psylles : il est présent naturellement dans les vergers mais en quantité insuffisante; on commercialise donc ces Anthocoris en protection intégrée des vergers…

Cochenille

Sur le fusain bicolore (EUONYMUS fortunei ‘Emerald gold’ ), infesté en 2012, ratiboisé en 2013, réinfecté en 2013

Cocchenille sur fusain du Japon
Cocchenille sur fusain du Japon

En blanc, exuvie ? Exosquelette de mâles. En noir, la cochenille est certainement encapsulée dans son bouclier pour éviter la déshydratation ? J’ai lu que son bouclier est fait à partir de ses déjections. Les déjections sont cimentées par le liquide anal (certainement proche du miellat ?).

Bonnes pages sur les cochenilles :

 

 

Pucerons Verts

Les pucerons. Biens connus. Se confondent avec les spylles.

Les pucerons s’attaquent à presque toutes les plantes. Ils sucent la sève et produisent en grande quantité une substance sucrée et collante, appelée miellat, et sur laquelle se développe un champignon noir : la fumagine.

Il existe de nombreux ennemis des pucerons. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis,  les « auxiliaires »  cités ci dessous sont donc précieux au jardinier pour lutter contre les ravageurs au jardin.. Ces auxiliaires (pour le jardinier) sont essentiellement des prédateurs et des parasites :

  • les coccinelles (adultes et larves)
  • les syrphes (larves) et les chrysopes (larves)
  • des petites guêpes qui pondent leurs œufs dans le corps même des pucerons.
  • les oiseaux (les mésanges), sont des prédateurs efficaces des pucerons.
Fourmis récoltant le miellat des sylles sur une fleur de sauge
Fourmis récoltant le miellat des sylles sur une fleur de sauge

Le cliché ci-contre : spylle ou puceron ?

La fourmis, son allié, la protège contre ses prédateur tout en profitant de son miellat.

Voir la vidéo de la coccinelle qui se fait courser (page coccinelle ; page fourmis)

Pucerons-sur-feuille-de-pêcher-18-04-2014
Pucerons sur feuille de pêcher 08-04-2014

Cicadelle spumeuse

La cicadelle spumeuse ; Cicadelle écumeuse.

Ecume de cicadelle au 29/04/2014

L’écume que l’on voit sur le cliché ci-dessus se nomme :

  • Crachat de coucou,
  • Ecume printanière,
  • Amas spumeux
  • Bave de cicadelle (le plus simplement )

Pour faire simple disons que les excréments larvaires sont à la fois liquides et visqueux , et que les larves en question y pulsent de l’air pour former les fameux « crachats » où elles vont se développer jusqu’au stade adulte. Etant très fragiles et vulnérables, elles y trouvent une très efficace protection contre la déshydratation, et dans une certaine mesure contre les prédateurs. D’autre part, les bulles d’air ainsi formées assurent une indispensable et très efficace régulation thermique

Cicadelle en Macro au 29-04-2014

La Cicadelle écumeuse (également nommée : Philène spumeuse) un insecte de l’ordre des homoptères (comme les pucerons, cigales, cochenilles…). Ces insectes se caractérisent par leur mode de nutrition : munit d’un rostre, ils piquent la plante pour en absorber la sève.
Leur impact sur la santé de la plante est plutôt négligeable car la Cicadelle écumeuse vit en solitaire, cependant elle peut parfois favoriser l’apparition de fumagine (une maladie des végétaux causée par des champignons parasites). L’amas de mousse est secrété par la larve, elle insuffle de l’air à ses sécrétions pour former cette redoutable protection qui la préserves des intrus, de la déshydratation mais qui sert aussi de remarquable isolant thermique.

Voir la page très complète : http://www.insectes-net.fr/cicadelle/cica2.html

Sur cette page, observer les cicadelles adultes, que je n’est pas encore pu prendre en photos afin de compléter cet article.

Cicadelle écumeuse sur poireau au 16-04-2014

 

Dans le Jardin :Sur les poireaux, les fraises, …

Sauterelle

Après quelques recherche, la sauterelle (et non le criquet qui possède des antenne courtes) visible dans le cliché ci-contre est une jeune sauterelle verte. Voir l’article pour plus de Détails. Noter que la femelle possède une tarière (ovipositeur), courbée vers le bas et pouvant mesurer 3 cm d’où son surnom : la sauterelle à sabre ! Ses antennes peuvent mesurer 3 fois la longueur du corps !

Cerfeuil et sauterelle 4mm
Cerfeuil et sauterelle 4mm

Son régime alimentaire fait d’elle un auxiliaire comme un nuisible (elle mange les jeunes pousses) au jardin.  En effet, celle-ci est carnassière :

  • insectes,
  • chenilles,
  • larves variés,
  • pucerons, etc…
  • doryphores !

Est-ce le fait d’avoir planter des patates cette année ou est-ce le fait de rechecher des insectes pour l’étude et alimenter ce blog : j’ai l’impression d’en voir d’avantage cette année !!! En tous cas, ma chatte régule la population de sauterelles adultes car elle les chasse avec une joie sadique !!!

Nota béné : La grande sauterelle peut mordre douloureusement mais elle n’est pas particulièrement agressive. Mieux vaut éviter de l’effrayer, de la tenir dans le creux de la main, poing fermé, car c’est la morsure quasi assurée (du mâle en particulier).

LAROUSSE AGRICOLE : Moyen de lutte et connaissance en 1921

Les moyen de luttes en 1921 ressemble étrangement aux moyens de luttes alternatives actuelles. Il est très intéressant que de jeter un  oeil sur la page : http://www7.inra.fr/opie-insectes/1921agri-p.htm , on y trouve :

  • croquis et dessins des ravageurs
  • les moyens de lutte de l’époque

Cette page rassemble l’ensembles des ravageurs, dessins et moyens de lutte mais les préconisations de lutte sont scrupuleusement recopiées, sans plus.

A voir : La page s’ouvre dans un nouvel onglet :

Les insectes agricoles d’époque 
d’après le Larousse agricole 1921

Cette page est hébergée sur le site de l’INRA.fr

Psylle

Moyen de lutte :

en Hiver, puis dès février et toute au long de l’année :

Voir l’article du GRAB d’Avignon sur le sujet : ( LES MOYENS DE LUTTE !)

http://www.terrevivante.org/353-le-psylle-du-poirier.htm

Psylles adultes et larves sur la sauge :

Fleur de Sauge infestée
Fleur de Sauge infestée

Sur le cliché ci-contre on peut voir les psylle dans leurs différents stades :

  • plusieurs stades larvaire sont visibles sur les 5 au total
  • On voit également un psylle adulte avec ses ailes.

On voit également une fourmis récoltant le miellat (exsudat sucré des larves de psylles)

Enfin, il est à noter les feuilles malades sur le bourgeon floral de sauge  (tâches brunâtres caractéristiques de la dégradation bactérienne (gram -) transmise par les psylles lorsque ceux-ci s’alimentent de la sève des plantes)

 

Attaque de psylles sauge-17-04-2014
Attaque de psylles sauge-17-04-2014
Fourmis récoltant le miellat des sylles sur une fleur de sauge
Fourmis récoltant le miellat des psylles sur une fleur de sauge

Attaque de Psylles sur le figuier saison en 2014 :

Attaque de psylles sur figuier au 17-04-2014
Attaque de psylles sur figuier au 17-04-2014
Psylle Macro du 17-04-2014
Psylle Macro du 17-04-2014
Attaque du figuier au 17-04-2014
Attaque du figuier au 17-04-2014

 

Voir l’article complet : Psylle sur Figuier

 

Attaque de cicadelles

Fumagine le 03 juin 2012
Fumagine le 03 juin 2012

Attaque probable le 03 juin 2012 : Les cicadelles

Petits insectes Homoptères, piqueurs, suceurs, s’attaquant à pratiquement tous les végétaux. Ils font partie de la famille des Flatidés et sont récemment apparus en Europe (vers 1980). Les Cicadelles blanches ou Cicadelles pruineuses sont d’origine américaine et mesurent à peine un centimètre. Elles protègent leurs œufs et les larves par des sécrétions cireuses et fibreuses blanches. Les larves se développent à la mi-mai et vivent sur la face inférieure des feuilles, puis les adultes apparaissent en juin. Elles aspirent la sève avec leur appareil buccal et produisent une cire blanchâtre avec du miellat qui favorise l’apparition de la fumagine. Elles ne sont pas résistantes au froid, mais avant de disparaître, elles déposent leurs œufs dans les interstices du végétal.

La lutte chimique se faisait avec de bons insecticides pour cochenille. Il fallait faire trois traitements et attendre une semaine entre chaque application.
La lutte biologique se réalise avec l’insecte Neodryinus typhlocybae (Importé des usa pour lutter contre la cicadelle blanche : voir le document PDF ci joint : http://www2.sophia.inra.fr/perso/fauvergue/publications/malausa03.pdf).