Archives de catégorie : Projets – Idées à développer

Idées à mettre en place ou projets non encore réalisés…. Une rubrique pour garder les choses en tête !

BOTANIC 2018 versus GLOBE PLANTER

BOTANIC 2018 versus GLOBE PLANTER :

Le refonte progressive des magasins Botanic ressemble à celle d’un de leur fournisseurs « GLOBE PLANTER ».

Les idées novatrices du fournisseur de végétaux « GLOBE PLANTER » sont déjà mises en place. Globe Planter a une longueur d’avance. L’enseigne qui fournit Botanic va aller encore plus loin que simplement vendre du végétal, en proposant :

  • un COACHING personnalisé à domicile (pour répondre à toutes les interrogations des clients). Nul besoin de se déplacer en jardinerie et d’attendre qu’un conseiller se libère…
  • la mise en place chez le client de ses projets d’AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS : pose de terrasses et clôtures, de la maçonnerie paysagère,
  • un BUREAU d’ÉTUDE : Conception de plans et aménagement jardin,
  • ENTRETIEN (tonte, taille des fruitiers, désherbage (selon les directives du plan écophyto 2019), et fleurissement annuel !!!

Bref, voilà, bien des solutions que les clients des jardineries au local ne trouvent pas encore en magasins !!! Pour le client novice en aménagement jardin, que l’on se déplace chez lui et qu’on lui apporte des solutions pour son espace jardin, pour sa réalité de terrain, en accord avec son budget au long terme : voilà les attentes clients constatées en jardinerie. Globe Planter a compris ces attentes : l’entreprise ne se contente plus uniquement que de vendre du végétal mais répond aujourd’hui à la demande client grandissante !!! Chapeaux bas !

 

C’est en quelques sorte une réponse aux besoins des clients les plus fortunés que propose GLOBE PLANTER, en mettant en relation ces clients là avec leur partenaires professionnels du jardin…

TOUTES LES SOLUTIONS POUR UN JARDIN QUI VOUS RESSEMBLE !

Super SLOGAN !

Si on investit quelques euros de dépense pour un bureau d’étude et conception jardin, on économisera forcément des euros en investissant dans les végétaux de qualité « GLOBE PLANTER ». Des végétaux qui seront pour sûr, adaptés à son jardin et qui tiennent dans le temps : Nulle déception et besoin de racheter des végétaux !

Quelques liens pour mémo et pour la J.A.R.R.E

Suite au brainstorming et à la planification papier des statuts de l’association en devenir La J.A.R.R.E à Rochefort du Gard, j’ai repéré quelques idées sur le net, étonnamment proche des miennes…

HelloAsso : trop fort, une fois que les statuts seront déposés au Journal officiel pour :

  • gérer les adhésions,
  • crowdfunding (pour financer les projets grâce à la mobilisation de la foule).
  • don (Créez une campagne pour collecter des dons pour financer vos projets),
  • Billetterie (Créez votre billetterie en ligne et vendez des places pour vos évènements),
  • Intégrez des formulaires « tout prêts (dons, adhésions, billetterie) au site internet de l’asso,
  • Encourager l’entourage des adhérents et participants à l’asso, à devenir COLLECTEUR au profit de l’asso (lors d’événements, d’un anniversaire ou d’un temps fort, les internautes peuvent créer une page de collecte individuelle et lever des fonds au profit de votre association.

Les jardins du cœur (même slogan que DZprod Jardin : Du jardin à l’assiette !) mais fortement tournée vers l’insertion sociale… Il y a 3 ans DZprod Jardin s’était tourné vers la mairie de Rochefort du Gard pour proposer son aide bénévole au CCAS. Refus à l’époque car cela faisait « doublon » avec le jardin de la diversité de M. Bellon. J’avais voulu participer au projet mais j’ai été freiné financièrement car il fallait débourser 400€ pour une parcelle de terrain. Bref, douce amertume… pour une proposition de ma part à la base « bénévole ».

http://guide.consocollaborative.com/ : y’a plein de site qui ne marche plus, dont l’appel aux dons n’a pas été réalisé, etc… Mais la liste est intéressante car il liste l’ensemble des sites collaboratifs existants

http://www.plantezcheznous.com/utilisation-du-site.html,s,17 : règles de bonne conduite (En ce qui concerne la J.A.R.R.R.E, la notion de gratuité, de compromis et de partage prime sur l’ensemble des idées lus sur cette page)

http://lesincroyablescomestibles.fr/ : Y’a rien dans les alentours…. La J.A.R.R.E pourrait trouver partenariat et se proposer dans un projet autre que celui du jardin de quartier allée du Pébrier

https://fr.vizeat.com/ : inviter les gents du monde entier à partager un repas (on fixe un prix)

 

 

Aide pour la constitution des statuts de la jarre

La déclaration doit indiquer :

  • le titre de l’association tel qu’il figure dans les statuts en 250 caractères maximum (caractères de l’alphabet latin uniquement, espaces, signes compris) ainsi que le sigle, s’il en existe un ;

Association La J.A.R.R.E à Rochefort du Gard (Jardin, Assiette, Réemploi, Recycle, Écocitoyenneté)

  • son objet tel que les fondateurs souhaitent qu’il soit publié au Journal officiel des associations et fondations des entreprises (JOAFE) ;

Objet : Lier les membres, les acteurs sociaux et les entreprises au local de l’association, à promouvoir le développement durable et l’écocitoyenneté. L’axe principal étant la pratique écologique du jardinage et la transformation alimentaire (la vente de produits transformés) par la mutualisation de matériels, de savoir (dispense de formations) et de savoir-faire (par l’expérimentation), dans la recherche de générer du lien et de la mixité sociale. Les autres axes traiteront les notions d’Agriculture Biologique, de plan Ecophyto, d’impact « zéro carbone », de réduction et de valorisation des déchets.

  • l’adresse du siège social (et l’adresse de gestion si elle est différente) ;

2 allée du Pébrier, 30650 Rochefort du Gard

  • la date de l’assemblée lors de laquelle la création de l’association a été décidée ;

01 Mars 2017

  • les noms, professions, domiciles et nationalités des personnes en charge de l’administration avec leur fonction ;

Président : Zicola David, Hôte de caisse, 2 allée du Pébrier, Français.

Trésorier : Zicola Sandryne, Responsable de boutique, 2 allée du Pébrier, Française.

Secrétaire : Gianesini Franck, dessinateur industriel, 3 allée Lou Cascarelet, 30650 Rochefort du Gard, Français.

  • la liste des associations membres (en cas d’union ou de fédération d’associations).

DZprod Jardin, (Association sur les jardins partagés et jardin de quartier, non-déclarée aux J.O)

Essai de solution par consortium face aux problème des déjections canines

La proposition d’une solution est née afin de trouver ensemble, par consortium entre les « faiseurs de troubles » (les chiens, les chats et leurs proprios) et les « personnes lésées » (l’ensemble des riverains et les habitants au plus proches).

Le problème en image et en vidéo :

Spot Cagodrome - Pébrier Cébette
Spot Cagodrome – Pébrier Cébette

Devant un tel spectacle, on ne peut que se plaindre…

La mairie, réactive, par le biais des agents municipaux viennent faire « place nette ». Mais une heure après, rebelotte !

Déjection canine - stop au gaspi - Le changement c maintenant
Déjection canine – stop au gaspi – Le changement c maintenant

L’adage : à tout problème, une solution… l’idée de mettre à profit aux habitants du quartier, un ersatz de toilette sèche canine, se pose (non pas comme une pêche) mais comme une évidence (du bobo écologiste que je suis, penseront certains) !

Idée toilette sèche canine - jardin de quartier - DZprod Jardin
Idée toilette sèche canine – jardin de quartier – DZprod Jardin

Sous la cuve de 1000 litres, au niveau du jardin de quartier, les maîtres trouveront une pelle, un seau en plastique afin de ramasser le plus fréquemment possible, les déjections. On trouvera également sous la cuve de 1000 litres, un autre seau contenant de la sciure.

Il faudra alors déposer les crottes dans la poubelle avec couvercle et y jeter une poignée de sciure.

Une petite vidéo, vaut mieux qu’un grand discours :

Nota béné : En ce qui concerne la solution A : La boîte est offerte par Sandryne Zicola, 2 allée du Pébrier. Les seaux sont offerts par la chocolaterie « Le comptoir de Mathilde », à Nîmes. L’entreprise forestière Donnadieu de Domazan, sur le plateau de Signargue, offrira gracieusement, la sciure à cet effet ! David, de DZprod Jardin, se chargera de la fermentation, puis du compostage ex-situ. Ainsi, l’association DZprod Jardin se chargera de la valorisation de ces crottes afin de les faire fermenter, puis composter dans un des 5 autres composteurs (dans un domaine privé) des jardins partagés de l’association, non pas sur place  (sur le domaine public), afin d’éviter les critiques infondées des riverains qui pourraient crier au risque sanitaire !!!

Toilette sèche canine au jardin de quartier - DZprod Jardin
Toilette sèche canine au jardin de quartier – DZprod Jardin

Cette solution n’est possible qu’avec le bon vouloir de tous. II faudra à la fois :

  • que tous, acceptent d’être patient afin que les choses se mettent en place et se fassent dans le temps,
  • que les propriétaires canins jugent que le ramassage des déjections n’est pas du ressort unique des agents municipaux,
  • que l’association tiennent ses engagement,
  • que la mairie et les riverains se rassurent sur le non-risque sanitaire si tous les acteurs y mettent du leur….

Pour finir, cet article n’a pour seul but que d’apporter une solution afin de tous ressentent la recherche d’un certain « mieux vivre ensemble », avec le regard issu du mouvement de la permaculture. L’effet délateur n’est pas recherché.

En nous renseignant sur le Net, l’idée semble avoir été adoptée par d’autres… Voir le blog et le forum répondant à l’interrogation : Peut-on faire du compostage avec les excréments des chiens et chats ? Avez-vous des retours d’expériences sur ce thème s’il vous plaît ?

Le petit poème ci-dessous (en ébauche)

Viennent à peine de passer, les agents municipaux…
Mais déjà un nouveau dépôt…
Les riverains, les plus proches risquent vite de se mettre à dos,
Les chiens, les chats et leurs proprio,
C’est vrai que visuellement « ça ne fait pas bien beau »…
La solution « Love, pisse & Harmonie est à adopter « rapido »
Les toilettes sèches, la sciure, la p’tite pelle et le seau,
Ben dit toi : « Finalement, ce n’est pas « crado »
Ni une utopie, mais qu’un compromis
Entre différents acteurs, pour un monde meilleur !

Inventaire des petits plus que l’idée de toilettes sèches canines pourrait apporter :

  • propreté du lieu de passage. Même si ce passage est très peu fréquenté : Du caca collé aux baskets, c’est pas cool ! Visuellement, c’est pas appétissant ! En ce qui concerne l’éducation olfactive, tout le monde sait ce que sent le caca (L’odeur monte aux narines d’autant plus en été !!!),
  • €conomie en charge patronale pour la mairie et du temps passé à d’autres activités pour les agents municipaux,
  • Valoriser le travail des agents municipaux pour d’autres tâches, c’est aussi aussi considérer que ramasser les merdes des autres, ça n’a jamais fait reluire l’égo !
  • Mettre en place un « canisite« , est une solution qui forcément coute de l’argent. On peut considérer que nos impôts pourrait être transférer à d’autres nécessités (éducation, associatif… par exemple).
  • Éviter l’utilisation de sacs plastiques pour recueillir les déjections canines, c’est respecter l’environnement : pas de plastique non recyclable, pas d’odeur dans les poubelles de villes, pas de transport en déchèterie, pas de traitement couteux des déchets…(Dans la logique « Impact 0 carbone ! »)
  • Valoriser le caca : ce n’est pas irréalisable ou impensable, il faut essayer. Penser à Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Il faut alors pouvoir concevoir que l’on puisse passer « Du caca, à de l’or brun (en barre) », de « déjections canines à du compost », ou encore à « un désagrément incivile à une aggradation de la vie du sol de notre mère nourricière ».
  • c’est réfléchir à des solutions ensemble, c’est faire du lien sociale plutôt que de la délation.
  • voir son chien déféquer et pouvoir se dire que cela crée du lien social entre les habitants du quartier, c’est quand même « fort en chocolat », non !!!
  • c’est être finalement très « tendance » et cultiver un esprit RRR
  • c’est vous faire sourire, à la lecture de cet article et du lien ci-dessus !

VOUS POUVEZ RÉAGIR :

  • Commentez cet article en vous inscrivant préalablement à la newsletter (voir le bloc pour l’inscription en haut et à droite du ce Blog).
  • Partagez sur les réseaux sociaux,
  • Rejoignez DZprod Jardin et  l’association en devenir  « la JARRE à Rochefort du Gard« . Nous avons besoin de vous, de vos bras, d’espace de culture, de vos idées comme de votre contribution (en numéraire ou en nature (outils jardin, espace de culture, etc…) (adhérent, contributeurs, mécène, membres du bureau… webmestre, contributeurs :  l’association est en construction).
  • Cela fait deux ans que David, de DZprod Jardin prépare le terrain : Aujourd’hui le terreau est de qualité, il ne manque plus que vos idée : Venez planter votre graine d’idée !!! CONTACT : cliquer sur le nom de l’auteur en haut de l’article (David ZICOLA)

Au 19/02/2017 : Au final, le temps passé à la rédaction de cet article et le temps passé à discuter n’a abouti à rien de valorisable : les chiens vont faire… ailleurs. Adieu, l’or noir… D’un autre côté, ça donne du travail… mais ça ne crée pas d’emploi…

Vive la citoyenneté !

  • Prise de vue: 29 janvier, 2017

La JARRE : Association d’intérêt public à Rochefort du Gard.

Cet article est un fourre-tout, une ébauche, un brainstorming d’idées afin de construire les statuts d’une association à Rochefort du Gard, sur les thème de l’écologie, de l’écocitoyenneté, du jardinage, etc…

DZprod Jardin & Les jardins partagés à Rochefort du Gard se regroupent sous la même bannière : L’association la J.A.R.R.E.

Il fallait absolument trouver un nom qui ait du sens afin de rassembler l’ensemble des activités de « DZprod Jardin » et des « Jardins partagés à Rochefort du Gard » (associations non déclarées au JO et qui cherchaient à se définir) dans une dimension éco-citoyenne :

  • J : Jardin
  • A : Assiette
  • R : Ré-emploi,
  • R : Recycle (et Réduit)
  • E : Économise ou Écocitoyenneté

David de DZprod donne le 25/01/2017 l’idée du nom et d’un acronyme de l’association à déclarer au journal officiel des associations.

La JARRE une graine d-idée en pleine germination
La JARRE une graine d-idée en pleine germination

L’idée : créer du lien entre associations, acteurs locaux comme la mairie, le CCAS, les écoles, les entreprises au local (Botanic, le SMICTOM, etc…) dans un élan permacole…

Slogan :

Fait comme le colibri : Ajoute ta goutte et rempli la jarre !

Rejoindre l’association la JARRE à Rochefort du Gard, c’est donner du sens à l’acte bénévole citoyen. C’est la recherche du design en permaculture dans le vrai sens du terme. C’est l’échange et le partage de savoir et de savoir faire. C’est donner de la place à l’individu au sein de sa commune, et une recherche d’atteindre le haut de la pyramide de Maslow en plaçant l’individu au centre de sa communauté. C’est la recherche du bien-être dans le respect de l’environnement. Remplir la JARRE, ce n’est pas faire la critique du monde de l’hyper-consommation dans lequel nous baignons mais c’est comprendre que chacun de nos actes compte… Remplir la JARRE, c’est finalement « Mieux vivre ensemble ».

Idées du  02/02/2017:

Pour mieux « Vivre ensemble »
Comme le colibri
Apporte donc ta goutte
Ne soit pas avarre
Adhère à la JARRE
Et que coute que coute
Rejoint vite l’asso,
à Roch’fort du Gard !

L’association la J.A.R.R.E, à Rochefort du Gard : Un collectif qui ratisse large ! La permaculture, du jardin à l’assiette.
J : Jardin
A : Assiette
R : Recycle
R : Réemploi
E : Économise

Le nom de l’asso (JARRE) pourrait être plus sexy (JARRETIERE), mais ça fait un peu lourd :
J : Jardin
A : Assiette
R : Recycle
R : Réemploi
E : Éduque
T : Transmet
I : Invente
E : Économise
R : Réduit
E : Évalue

Le bandeau ci dessous est la présentation Facebook au 01/03/2017, de l’association la JARRE (cliquer pour agrandir)

Bandeau - La J.A.(R.R.R).E - DZprod Jardin_2
Bandeau – La J.A.(R.R.R).E – DZprod Jardin_2
Bandeau - La J.A.(R.R.R).E - DZprod Jardin
Bandeau – La J.A.(R.R.R).E – DZprod Jardin

Si nombreux nous sommes,
A la prendre par les anses,
Que la JARRE se transforme,
En une corne d’abondance.
L’espoir est une chance,
Soyons colibris déposant nos gouttes,
Toi et moi, l’ami, sur la même route,
Ensemble dans le « Faire » et la « réalisation que nos actions communes, la fassent déborder, fruit de notre unions, l’amour de la terre et sa protection puissent un journous pourrions, comme des centurions, la faire déborder, , faire que ses idées se propagent, comme des dominos, dans les têtes vierges, de tous nos ados. Voir ainsi son eau, se répandre à terre et faire germer ses graines d’idées. Il faut essayer, entrevoir l’urgence, qu’il faille aggrader, notre terre nourricière, la Patchamama, centre du combat. Il faut renoncer, concevoir en France, que la dégrader, c’est vulgairement, la considérer, comme une souricière, qui va exploser. Relevons les manches, tous à nos outils, protégeons la france, ouvrons nos esprits. La terre et la mer, le ciel et nous tous, bannissons l’enfer, faisons que tout pousse !

Bon, faut que j’aille manger… mise en vers et correction… un autre jour…

Multiplication de la vigne vierge par marcottage

Multiplication de la vigne vierge par marcottage se fait naturellement lorsqu’un rameau touche le sol et que des radicelles naissent depuis la partie de la branche en contact avec le sol.

C’est en nettoyant les abords du jardin de quartier et le mur mitoyen de M. Eychenne que j’ai remarqué que la vigne avait pris racine dans le béton sous un couvert de feuilles tombées au sol.

J’ai simplement conduit une liane dans un bac et recouvert le tout d’un paillis de quelques centimètres de feuilles et terreaux légers.

multiplication vigne vierge par marcottage - Dzprod Jardin de quartier - 23-12-2016
multiplication vigne vierge par marcottage – Dzprod Jardin de quartier – 23-12-2016
Clonage par marcottage
Clonage par marcottage

Clonage par marcottage !

Dès Avril 2017 les plantules marcottés pourront être repiquées…

  • Prise de vue: 23 décembre, 2016

Vigne conduite sur pergola

J’ai acheté 4 pieds de vigne profitant du Black Friday à Botanic Saint Antheleme, le 25, 26 et 27/11/2016. Moins 50% sur les arbres et petits fruits… (Lettre E : 19.95€, Lettre C : 12.5€). 37€ les 4 pieds quand même !)

4 pieds de vigne - DZprod Jardin - 28 novembre 2016
4 pieds de vigne – DZprod Jardin – 28 novembre 2016

Liens concernant la taille, l’entretien et la conduite sur pergola :

La taille de la vigne (Wikipédia) : L’importance d’une taille sévère…

Pour une pergola il faut attacher le sarment au pied de la pergola, puis dès que la vigne démarre, ne garder que les deux sarments les plus hauts. Surtout pour toutes les vignes, ne conserver uniquement que 4 grappes de raisin la deuxième année et 6 grappes la troisième année, sinon votre plant va s’épuiser.
Les années suivantes en général la vigne se débrouille toute seule.

Palissage, ancrage, liens, fils (ou acheter), etc… : Un lien vers un site plein de photos concernant le palissage des fruitiers !

Les pieds de vigne se plantent tous les 3 m ; un seul suffit pour obtenir des fruits. Adaptez le nombre à la tonnelle si elle est déjà construite ou prévoyez ses dimensions selon le nombre de variétés désirées.
• Si la tonnelle mesure 3 m de largeur, chaque pied a à sa disposition une surface minimale comprise entre 4 et 5 m2, sans dépasser la demi-largeur du support.

L’idée de faire courir des vignes sur la pergola en aluminium entraine la fixation de montant latéraux en bois et la fixation de treilles. Ainsi 4 treilles sont réparties (2 dans petit L, 1 dans bac AB, 1 dans le pentagone). Je suis content du résultat.

Coût : Pergola 50€, vignes 37€, montant et tasseaux 20€, visserie, treilles et fixation métalliques, 10€. Total : 117€

vignes-sur-treille-dzprod-jardin-02-decembre-2016
vignes-sur-treille-dzprod-jardin-02-decembre-2016
vignes-et-pergola-dzprod-jardin-02-decembre-2016
vignes-et-pergola-dzprod-jardin-02-decembre-2016
emplacement-des-vignes-dzprod-jardin-02-decembre-2016
emplacement-des-vignes-dzprod-jardin-02-decembre-2016
  • Prise de vue: 28 novembre, 2016

Interview DZprod Jardin

Interview DZprod Jardin sur le design en permaculture par une élève de l’école de Condé à Lyon, (École d’art et Design, 23 rue Camille Roy, Lyon), Charlène Chaudet.

Le but de l’interview entre dans un projet de mise en place d’un jardin communautaire, jardin partagé qu’une association locale voudrait voir fleurir au Jardin du Béguin, non loin de l’école de Condé.

Réunir trois parcelles distantes de plusieurs centaines de mètres dans un projet global devant inclure la notion de DESIGN en  permaculture (en pleine ville) n’est pas chose aisée, surtout lorsque les élèves doivent pondre une étude sur le sujet en seulement 5 semaines !

Plus on prends le temps pour l’observation du terrain (fonction des saisons, journées pluvieuses, taux d’ensoleillement sur l’année, etc…) meilleurs sera la synthèse pour  la mise en place d’un projet pertinent.

Les élèves devront surtout interroger les membres actifs de l’association des jardins partagés porteuse du projet et qui a demandé de l’aide à l’école de DESIGN. Comment intégrer un jardin partagé en milieu urbain dans un esprit des jardins potagers naturels d’aujourd’hui : C’est la notion de DESIGN en permaculture.

David de DZprod Jardin et du jardin partagé du Loucascarelet, s’est volontiers prêté au jeu du question/réponse au micro de Charlène Chaudet, élève en Master à l’école de Condé.

De là est naît un article qui étayera le dossier de travail de ses 4 élèves bûchant sur ce projet :

interview-dzprod-jardin-19-octobre-2016
interview-dzprod-jardin-19-octobre-2016

En fin d’interview, David invite les élèves à développer la notion de DESIGN en permaculture. La vidéo de Dekarts Damien de l’association la graine Indocile permet de toucher du doigt cette notion.

En tapant également DESIGN PERMACULTURE sur Google IMAGE, on obtient une multitude de plans sur des projets similaires…

On a plus l’habitude de rencontrer la notion de DESIGN comme levier générateur de vente concernant nos objets de consommation. On a moins l’habitude de rencontrer cette notion comme vecteur d’intégration dans un environnement de vie qui se voudrait optimal.

C’est un projet complexe, dont l’analyse une fois terminée se doit d’être reprise en boucle : D’une nouvelle observation découle un nouveau travail sur le DESIGN… en régénération perpétuelle.