Archives de catégorie : Recette DZprod-JARDIN

Pour garder en mémoire les essais concluant de recettes improvisées… autour des légumes et des fruits du Jardin.

Production huile d’olive Bio de Rochefort du Gard

Oui, grâce à l’association La JARRE Écocitoyenne, Rochefort du Gard se dote de son huile d’olive Bio ! (Commande possible ICI)

Huile Olive de Rochefort du Gard - association la JARRE ecocitoyenne - 10-2017
Huile Olive de Rochefort du Gard – association la JARRE ecocitoyenne – 10-2017

La première semaine de récolte sur les arbres des adhérents a donné 29Kg d’olive, soit 4,3 litres d’huile d’olive.

Prévision achat - récolte des olives - association la jarre écocitoyenne - 2017
Prévision achat – récolte des olives – association la jarre écocitoyenne – 2017

La deuxième semaine (arbres communaux et de particuliers tous non traités) la récolte de 109Kg a donné 20 litres.

Collecte des olives communales - association la jarre écocitoyenne - novembre 2017
Collecte des olives communales – association la jarre écocitoyenne – novembre 2017

Les olives n’ont pas été mises dans un pot commun (palox de 350KG). Le moulin de Romanou à Théziers propose de presser ses propres olives pour obtenir sa propre huile, dès 100Kg de récolte. Le but de l’association est atteint : nous avons obtenu notre propre huile que l’on peut considérer BIO !

L’huile est en vente au profit de l’association afin de pourvoir aux achats de filet, panier de récoltes ventraux et autres peignes pour faciliter la récolte… Mutualisons les outils de récolte, créons un pot commun et produisons une huile Bio Rochefortaise… ensemble !

Devant l’engouement de l’huile d’olive communale, La JARRE Écocitoyenne a instauré une pré-vente, afin de répondre aux attentes de chacun.

Locavore : CLIQUER ICI POUR COMMANDER VOTRE HUILE D’OLIVE BIO et Locale « La ROCHEFORTAISE » (au profit de l’association la JARRE Écocitoyenne)

Quetsches – conservation rapide facile & non energivore

Dans le temps, on séchait les quetsches doucement dans le four à bois…. Aujourd’hui, on peut les faire sécher au déshydrateur. Pour les utiliser ensuite, il fallait les réhydratées… (cf vidéo des « carnet de julie », pour le fun)

Lorsque la récolte est importante, on peut faire des confitures, congeler quelques kilos mais aussi les conserver en bocaux dans leur jus…

Cette article se veut proposer une solution rapide pour conserver rapido quelques kilos… sans prendre de la place dans le congélo… sans travail fastidieux (pas de sirop à préparer).

La vidéo ci-dessous donne quelques astuces pour le dénoyautage et la mise en cocotte des bocaux : Utiliser une paire de ciseaux en coupant le quetsche de biais et le noyau sera extrait sans effort ! Utiliser des chiffons dans le fond et entre les bocaux évite les chocs lors de la stérilisation…

La conservation rapide et simple : Stérilisation rapide dans la cocotte minute.

Dans cette vidéo ci-dessous, le pot est gros : laisser alors une vingtaine de minute après le sifflement de la cocotte. Sinon, dans de petits pots : arrêtez la cocotte dès le sifflement puis laisser reposer jusqu’à refroidissement.

Tarte poire williams et figues Amandine : Atelier cuisine

Apprenez à faire une tarte aux poires et figues maison : Inscrivez vous aux ateliers cuisine au sein de l’association la Jarre écocitoyenne avec notre chef  « David » de DZprod Jardin.

Appareil : 3 poires williams (DZprod Jardin), 12 figues de Stéphane et Sandra. La crème Amandine : (110 grammes de sucre + 110g de beurre mou) + 2 œufs (poules du Lou Cascarelet)+ un trait de grand Marnier + 1 cuillère à soupe de Maïzena + 110g de poudre d’amande.

La pâte : (97g de beurre + 250g de farine) + (graine de Chia finement hachées) + 97g H2O.

Tarte Amandine figues et poires du jardin - DZprod Jardin - 14 Aôut 2017
Tarte Amandine figues et poires du jardin – DZprod Jardin – 14 Aôut 2017

APPRENDRE à FAIRE une pâte brisée : Atelier cuisine au sein de l’association La JARRE Écocitoyenne. Un atelier cuisine  vous sera proposé selon vos disponibilité.

TECHNIQUE et TOUR de MAIN !

Vous aurez la fierté et la connaissance pour faire votre pâte brisée ! Fini le détour au supermarché ou à la supérette pour acheter une pâte à tarte, trop fine, souvent non précuite.

Poser la pâte sur le moule à tarte est une opération difficile : APPRENEZ comment faire avec une technique de pâtissier pro.

Une tarte « HOME-MADE » avec des ingrédients du jardin : c’est la classe !

Demande pour participer à un atelier : laisser vos coordonnées à david@lajarre.fr ou laisser un message au 09.52.dix-sept.44.69 !

Commandez vos confitures !

Oyé, oyé, Braves gens !

Les confitures issues des « ateliers confiture » sont prêtes à être dégustées !

DZprod Jardin s’est joint à l’équipe des cueilleurs de l’association La Jarre écocitoyenne afin d’apporter des fruits gorgés de soleil aux « ateliers confiture » de l’association Rochefortaise.

Les confitures sont en vente au profit de l’association :

  • 5€ le pot (type Bonne Maman) ; 12€ les 3 pots !
  • 4€ le pot type (le comptoir de Mathilde) ; 10€ les 3 pots !

Choix parmi :

  • Figues noires (Arbre BIO de chez Isabelle & Éric)
  • Figues blanches (Arbre BIO de chez Sandra et Stéphane)
  • Mûre (sauvage de Rochefort du Gard)
  • Sureau (de Tavel)
  • Mûre / Sureau
  • Abricot (Arbre BIO de chez Sandra et Stéphane ou Marie & Franck)
  • Tomate verte (Julien Rochas)
  • Poires Williams (Arbre BIO de chez Sandryne & David)
  • Poires / Figues (10%) (Arbre BIO de chez Sandryne & David)
  • Quetsche (Arbre BIO de chez Sandryne et David)
Vente de confiture 330ml 5 euros le pot - 12€ les 3 pots - Au profit de l'asso "la jarre écocitoyenne"
Vente de confiture 330ml 5 euros le pot – 12€ les 3 pots – Au profit de l’assotiation « la jarre écocitoyenne »

Le projet, l’achat d’une nouvelle bassine à confiture en cuivre à fond épais ! Les bassines seront en prêt aux membres de l’association La Jarre écocitoyenne et aux lecteurs inscrits à la newsletter et à la chaine Youtube de DZprod Jardin !

Famille, amis, passez commande SVP (cliquez Ici et indiquez votre choix, livraison gratuite !).  Merci d’avance.

Nota Béné : Afin de nous aidez dans la recherche de pots vides, sachez que DavidZ tient promesse d’un pot plein en échange de 10 pots vides. Merci d’ailleurs à Claude & Claude Laurent pour la 50aine de pot Bonne Maman !

Conseil Conservation Récolte Oignon : Lactofermentation !

Conseil pour la conservation d’une récolte d’oignons au jardin potager biologique.

La lactofermentation est la solution idéale pour avoir des oignons toute l’année !

Les avantages :

  • pas besoin de surveiller la récolte car pas de « pourrissement »,
  • alors que les bulbes mis en cave se conservent entre 3 et 6 mois, une lactofermentation peut attendre gentiment plus d’un an ! On couvre ainsi, ses besoins en oignons pour l’année !!!
  • on ne pleure qu’une fois (lors de la préparation de la mise ne lactofermentation), ensuite on dispose des oignons déjà découpés,
  • on n’encombre pas son congélateur et on évite ainsi la transmission de l’odeur d’oignon au reste des aliments congelés !!!
  • on augmente les propriétés nutritionnelle par la lactofermentation…
  • on consomme l’intégralité de la récolte sans jeter aucun oignons (pas de pourrissement), donc en plus de la quiétude de ne pas surveiller son panier d’oignons mis en cave… on est certain de consommer l’intégralité de sa récolte !!!
conserver vos oignons en lactofermentation - DZprod Jardin
conserver vos oignons en lactofermentation – DZprod Jardin

Voir l’article sur la bande de culture qui a permis de créer cet article : la culture des oignons au jardin partagé du Loucascarelet et la mise en lactofermentation de 4 cultivars d’oignons.

cornichon culture semis grillage récolte bocaux lactofermentation ou vinaigre

cornichon culture semis grillage récolte bocaux lactofermentation un titre qu’avec des mots clefs pour ne pas dire : la culture du cornichon, de la graine à l’assiette !

culture cornichon jardinière grillage - jardin urbain - association la jarre écocitoyenne
culture cornichon jardinière grillage – jardin urbain – association la jarre écocitoyenne

Un essai concluant en bac au jardin urbain (bac en fibre, jardin urbain au 2 allée du pébrier à Rochefort du Gard (cf Association La Jarre écocitoyenne) !

L’unique plant va donner des récoltes tout les 3 / 4 jours : une poignée de cornichon qu’il est facile de mettre en bocaux, grâce à la lactofermentation (eau + sel à raison de 30g/l).

culture cornichon - récolte du jour sur un seul pied
culture cornichon – récolte du jour sur un seul pied

Nous utilisons des bocaux de 200ml réutilisés après achats de pâte à tartiné sans huile de palme, de moutarde à l’ancienne ou autres caramel au beurre salé du Comptoir de Mathilde !

culture cornichon du jardin urbain lactofermenté - association la jarre écocitoyenne
culture cornichon du jardin urbain lactofermenté – association la jarre écocitoyenne

Le rendement d’un seul pied de cornichon : 3 bocaux par semaine !

Le seul hic est de voir une branche partir à travers le grillage et proposer ses fruits du côté du voisin… mais comme les récoltes se font presque journalièrement, il est facile de rectifier la trajectoire des ramifications portant les fruits…

La culture des cornichons est une culture sympa, ludique et les enfants du voisinage sont curieux de voir la plante grandir. Les fruits grandissent vite : un cornichon peut tripler de volume en 1 jour : c’est étonnant !

Pour obtenir d’autres cornichon, il faut veiller à récolter des cornichon de taille moyenne, sans les laisser trop grossir car cela freine la pousse et la fertilisation des fleurs en bout de ramifications

Un article complet sur le sujet :

https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/256/cornichon

Comment conserver les légumes du jardin rapidement par la lactofermentation

Comment conserver les légumes du jardin rapidement par la lactofermentation ? Tout simplement en s’inscrivant aux ateliers de l’association La JARRE Écocitoyenne à Rochefort du Gard (association@lajarre.fr)

La lactofermentation est la solution idéale pour traiter les surplus de production au jardin potager.

Faire ses conserves et bocaux est chronophage, c’est la raison pour laquelle les jardiniers amateurs ont tendance à donner les surplus de production à leur famille ou voisins : On ne peut pas être « au four et au moulin », cultiver, récolter… et faire des conserves !!!!

David des jardins de DZprod propose ses surplus de production lors de ses « récoltes au Kajo » pour mettre en place des ateliers au sein de l’association La Jarre.

Des ateliers conviviaux vous apprendrons à traiter vos surplus de production : Inscrivez vous !

Renseignez-vous auprès de l’association La JARRE Écocitoyenne de Rochefort du Gard : site web : lajarre.fr ; mèl : association@lajarre.fr ; tél (09.52.17.44.69)

Kajo de bocaux lactofermentés - DZprod Jardin
Kajo de bocaux lactofermentés – DZprod Jardin

On ne reviendra pas sur les bienfaits de la lactofermentation (effet probiotique, préservation vitaminique, conservation zéro carbone car on ne chauffe pas les aliments… etc…). Une rubrique entière est dédiée à la lactofermentation sur ce site (essais, recettes et conseils, c’est Ici), pour la mise en pratique… restent les ateliers (voir plus bas).

Cet article donne une solution, si on a la chance d’avoir gardé les bocaux de grand-maman (style « le parfait »). L’association vous fournira les conseils, le sel, des opercules

La conservation se fait en saumure (eau + 30g de sel de mer non chloré par litre d’eau minérale). Certains légumes ne demandent aucun ajout de saumure mais simplement l’adjonction de sel de mer non chloré à raison de 10g/Kg (carotte, chou blanc pour faire de la choucroute, etc…).

Les bocaux après une semaine de fermentation sont conservés à température idéale de 17°C. Je les place en cave, au jardin du Loucascarelet :

Stock de Lactofermentation en cave au Loucastarelet - 14 juillet 2017
Stock de Lactofermentation en cave au Loucastarelet – 14 juillet 2017

Autres articles concernant la lactofermentation :

Fève : culture, récolte, astuces et utilisation en cuisine

La culture de la fève n’a que des avantages. Au jardin du particulier, elle est une culture intermédiaire aussi intéressante qu’un engrais vert (pour à la fois amender le sol et ne pas le laisser nu), mais aussi produit de quoi être productif en cuisine.

Du jardin, à l’assiette, cet article donne quelques conseils pour profiter au mieux de votre culture de fève (avec le regard du permaculteur et de l’adepte du RRR).

Le permaculteur en herbe aimera :

  • Observer que les fèves poussent pendant la saison hivernale. Le grand intérêt est que cette culture permet de ne pas laisser le sol à nu,
  • Dès Février, mars, des pucerons viendront surement gouter la sève des plantes : il y a du bon à cela ! Les fèves offriront comme les herbes hautes un refuge aux coccinelles. De plus, les puceront présents attireront les coccinelles : elles auront alors « le gîte et le couvert ! ». Ainsi, dès le début de la saison et avant même que vos rosiers ne choppent les puceronts, les coccinelles seront déjà là, chez vous et seront prêtes à festoyer de nouveau !!! La réponse qu’apportent les coccinelles concernant la lutte biologique « zéro pesticide » et « zéro savon noir » ou autres traitements chronophages et primordiale pour les jardins aux naturels !
  • Observer, l’allongement des gousses et le durcissement des grains, puis procéder à la récolte…
  • Avant d’arracher les pieds, prenez le temps de transférer les larves de coccinelles ailleurs, où il y aura à manger pour elles !!!
  • Les gousses récoltées, alignez les tiges au sol  ;  avec une cisaille à haie, tronçonnez afin de produire un MULCH (tronçons de 3-4cm). Laisser ce mulch au sol plutôt que de le donner au composteur : cela aggradera la vie du sol et aggradera la qualité de votre sol, in situ. Les nodules aux niveaux des racines des fèves avaient déjà captées l’azote atmosphérique pour la réinjecter au sol, maintenant les tiges et les feuilles (également fortement azotées) continueront leur effet inducteur d’azote.

Vous aimerez également lire et voir les magnifiques photos de l’article : Attirer les coccinelles et accroître une réponse de lutte biologique rapide.

Côté cuisine : Les fèves sont délicieuses… il existe une multitude de recettes à base de fèves fraîches ou sèchent. La suite de cet article n’en fera pas le détail mais, je vous donne une astuce : Comme, on a su aggrader le sol grâce à la culture de la fève, on peut également penser à aggrader la capacité nutritionnelle de la consommation des fèves !!! C’est la lacto-fermentation !

Il faut d’abord « enlever la première peau des fèves fraîches :

Description rapide de la lactofermentation des fèves :

  1. Préparation et obtention des fèves dépourvues de leur première peau :
  • Matériel : 3 petits saladiers, une passoire, (se faire aider, c’est mieux sinon on a l’impression de ne pas en voir la fin…)
  • Écosser les fèves dans un premier saladier (tâche confiée à un première personne),
  • Chauffer un fond d’eau au micro onde (1min30, au max), placer y une cinquantaine de fèves, remettre le tout, 30 secondes au micro onde,
  • Sortie du micro onde, la petite passoire servira à sélectionner une dizaine de fèves (laisser les autres dans l’eau chaude),
  • Avec l’ongle, entailler la fève et presser sur la peau pour voir l’amande giclée (dans le troisième saladiers).

Une fois ce travail réalisé, on peut passer à la lactofermentation :

Récolte et lactofermentation des fèves - Association la jarre écocitoyenne -02-05-2017
Récolte et lactofermentation des fèves – Association la jarre écocitoyenne -02-05-2017
  • Préparer un litre d’eau de source ou minérale (et non de l’eau chlorée du robinet) avec 30g de sel de mer ( et non sel fluoré de table),
  • Laver vos bocaux,
  • Au jardin, prélever des apexs de romarins ; en cuisine, des graines de coriandre, graines d’anis, etc… afin d’aromatiser vos bocaux (ou non),
  • Remplir les bocaux des fèves, presser le tout (si vous avez des opercules que l’on trouve dans les bocaux de cornichon, placer les sur le dessus afin de bien garder les fèves pressées dans l’eau saumurée sans qu’aucune ne surnage).
  • Mouiller jusqu’à niveau avec l’eau saumurée (l’eau salée à 30g/l).
  • Conserver vos bocaux sur un plateau afin de recueillir le trop plein d’eau qui va être expulsé lors des premiers jours de fermentation… (voir la vidéo ci-dessous)

Placer vos bocaux une semaine à température ambiante, puis dans votre cellier (à 15, 17°c, les bocaux de fèves lactofermentées se conserveront plus d’un an !).

Utilisation en cuisine : J’ai l’habitude de prendre quelques fèves saumurées lorsque je compose mes salades, lorsque je fais mes plats cuisinés ou mes ragôuts  : C’est TOP !

Exemples d’utilisation :

Salade endive-emmental et fève du 08-05-2015
Salade endive-emmental et fève du 08-05-2015
Salade de laitue Appia et fève Aquadulce du 07-05-2015
Salade de laitue Appia et fève Aquadulce du 07-05-2015
Préparation quiche poularde épinard - DZprod Jardin - 01 janvier 2016
Préparation quiche poularde épinard – DZprod Jardin – 01 janvier 2016

 

Gateau cerise et noix de coco

Recette mémo du gâteau cerise noix de coco (j’avais essayé 3 recettes différentes, celle ci est ma préférée !)

  • 5 oeufs
  • 150 gr de sucre
  • 150 gr de farine
  • 100 gr de beurre
  • 100 gr de noix de coco râpée
  • 1 jus de citron
  • 500 gr de cerises

Process :

  1. Battre 5 jaunes + 150g sucre ;
  2. Faire fondre 100g beurre, versez et mélanger,
  3. Ajouter 150g farine, mélanger.
  4. Battre les blancs en neige et les incorporer 1/3 grossièrement, puis à la maryse les 2/3 tout doucement pour qu’ils ne retombent pas.
  5. Presser le citron et verser le jus, ajouter 100g noix de coco, les 500g cerises fraîches et dénoyautées mélanger un tout petit peu.
  6. Dans 2 moules en silicone à cake,  répartir la pâte, au four pendant 35 minutes à 150°C

Jus de Bourrache antigaspill

Boire un jus de bourrache pur, c’est un peu comme boire une huitre aux arômes deconcombre !

Le goût de la bourrache est étonnant mais le jus issu de l’extracteur se doit être mélangé avec d’autres jus car son expression est bien trop forte.

Jus de Bourrache du 12 Mars 2017
Jus de Bourrache du 12 Mars 2017

Comme l’est la biodiversité au jardin, le meilleur des conseils en ce qui concerne la production de jus issu de l’extracteur, c’est la mixité.

Très peu de bourrache et beaucoup d’autres choses, c’est mieux qu’un jus 100% !

Le but était de consommer la bourrache qui s’était, toute seule comme une grande, resemée dans un de mes modules de serre haute de chez Pouss’vert.

bourrache-autosemis-bac-eychenne-dzprod-jardin-02-decembre-2016
bourrache-autosemis-bac-eychenne-dzprod-jardin-02-decembre-2016

J’ai vu cela comme un signe de Dame Nature : il fallait que je fasse quelque chose de cette plante qui s’offrait à moi et dont je n’utilisais que les fleurs comme décoration d’assiette lors de la composition de mes salades :

Macro Salade Fève et fleur de bourrache - DZprod Jardin - 10 juin 2016
Macro Salade Fève et fleur de bourrache – DZprod Jardin – 10 juin 2016