Croupion déplumée - reste uniquement les hampes - 22-01-2018

La Galle déplumante des poules – Poulailler partagé du Lou Cascarelet

15/01/2018 : La chef, la « Coucou de Renne », la plus ancienne de nos poules ne sort plus lorsque l’on ouvre la porte du poulailler pour laisser les poules gambader dans le jardin…

20/01/2018 : Une trentaine de plume par jours sont retrouvées dans le poulailler…

Croupion déplumée - reste uniquement les hampes - 22-01-2018
Croupion déplumée – reste uniquement les hampes – 22-01-2018

22/01/20108 : Prise de vue du déplumage, 10cm plus bas que l’anus. Les pattes sont rougeâtres mais ça ne ressemble pas à la galle des pattes (qu’on a déjà expérimentée en septembre 2015). Avant pourtant dominante, elle se met en retrait des 3 autres. L’endroit déplumée montre les plûmes encore entichées dans la peau (il reste uniquement que la hampe (calamus) rongée au niveau de l’ombilic supérieur.

C’est peut-être le résultat d’un piquage car cette poule semble avoir perdu son rang de « chef ». C’est la plus vielle des poules… et elle a fait son temps (cf article Taux de ponte)

La Coucou de Rennes de déplume du croupion - 22-01-2018
La Coucou de Rennes de déplume du croupion – 22-01-2018

J’ai remarqué au niveau du perchoir, les poules ne se positionnent plus de la même façon, il doit y avoir compétition pour l’accès à la meilleure place…

C’est peut-être une galle déplumante, mais on observe pas d’amas de ponte (comme ici), ni de rougeur trop prononcée au niveau de la zone déplumée… ou c’est peut-être le début de l’infestation…

(Petite parenthèse, rien à voir avec cet article) : un peu de vocabulaire pour décrire les différentes parties d’une plume :

Vocabulaire pour décrire les plumes : Légende détaillée en cliquant sur l'image...
Vocabulaire pour décrire les plumes : Légende détaillée en cliquant sur l’image…

Piste pour un Traitement :

La gale déplumante chez les poules : symptômes et soins

https://poulailler.ooreka.fr/fiche/voir/656899/traiter-la-gale-des-poules

  1.  huile de cade + huile d’olive (50/50, qsp 10ml à tamponner sur les zones déplumées qui sont souvent là ou la poule ne peut pas se gratter, 3 fois par semaine… puis 30/70 ensuite…
  2. Poudre insectifuge ( à acheter),
  3. Nettoyage du poulailler, et du bac d’épouillage,
  4. Limiter le contact avec les oiseaux du ciel…

24/01/2018 : En allant nourrir les galinettes ce matin, j’ai attrapé ma « coucou de Rennes ». Comme il était très tôt et que la lumière du jour commençait juste à poindre, j’ai pu observé des acariens translucides sur ma poule que j’ai chopé encore sur le perchoir dans le noir, dans le poulailler… (plus de détails sur cet acarien hématophage, qui passe de translucides, puis orangés, rouges, marrons à noirs, en fonction de la digestion du sang qu’ils ont absorbé ! (En savoir plus sur la page du site ou j’ai pompé cette info, avec photos macro, pas rigolo…).

Comme, j’avais lu que la galle déplumante était du à des acariens microscopique, ce n’est peut-être pas la galle déplumante (pas d’amas de ponte non plus). Par contre, les acariens visibles produisent visiblement le même effet « déplumant »…

Le 26/01/2018 : J’ai enfin du temps pour régler ce souci d’acarien. Je décide de :

  • Nettoyer le poulailler à fond (brûler la paille et même celle récupérée dans les boxs de l’association « Les copains d’abord » car je suspecte que ces acariens proviennent soit des oiseaux du ciel, soit du nichage et de l’éclosion de larves dans les tubes des brins de paille rapportés depuis moins d’un mois….)
  • Inspecter les boiseries du poulailler, démonter les interstices et le placardage de polystyrène des portes du poulailler afin de voir s’il n’y a pas d’amas de ponte d’acariens, ni de déjections…
  • Utiliser mes appareils BERTHOUD, bruleur électrique et bruleur thermique à gaz pour assurer l’extermination des éventuels résidus de ponte d’acariens…
  • Passer au pinceau, les perchoirs avec de l’huile de cade vraie,
  • Traiter les poules à l’huile de cade (2 traitements par semaine : 1 pour 1, cade + huile végétale la semaine 1 et 30/70 la deuxième semaine) : pour éradiquer les bébéttes adultes, sur les poules.
  • Répandre de la terre de Diatomée dans le poulailler (20g soit 1/5 du produit « Rampa’Clac’Diatomée », achetée hier à botanic® (10€ le pot de 100g) : la terre de diatomée sert ici pour tuer les larves et les œufs qui pourraient éclorent dans le temps… J’en épandrais également dans le bac d’épouillage…

Merde, il pleut, aujourd’hui (cf inondations dans la France entière!!!) : je suis contraints à attendre et à risquer une prolifération des acariens… J’en profite pour apprendre sur le Net et revoir ma technique pour « Tuer une poule » et « Vider une poule » car il faut se rendre à l’évidence… La poule « Coucou de Rennes », (première victime de l’attaque des acariens « déplumants »), ne pond plus qu’une œufs par semaine… Elle a fait son temps ! Je voulais attendre que Charline emmène ses poules à l’abattoir… mais je ne veux pas risquer de lui emmener une poule contaminée…. Je vais le faire moi-même, à contre cœur car c’est une expérience difficile.

Le 28/01/2018 : Nettoyage complet du poulailler le matin avant d’aller manger le gâteau pour l’anniversaire de Nicolas à Pierrelatte l’après midi. PAS de trace de ponte d’acariens, pas de trace d’adulte non plus… Les autres (3) poules ne semble pas se gratter… J’ai quand même passer à l’huile de cade et olive (50/50), les barreaux et les boisures du poulailler. Changement de la litière et nettoyage minutieux au dessus du poulailler, là ou l’on stocke la paille… il y avait des centaines et des centaines de crottes de rats… Le poulailler est lavé, séché, décontaminé avec de la terre de Diatomée (avant de remettre les plaques « botanic® elles mêmes lavées méticuleusement. En bas du poulailler, on a gratté entre les cailloux pour extraire la poussière de fientes et la paille résiduelle. 3 heures de travail pour un poulailler qui brille « comme un sou neuf ». Les gamelles et abreuvoirs… idem.

Hier, Marie a ramené de la paille un peu mouillée… la botte repose sur une palette dans la serre… le temps de sécher et que les rats aient l’idée d’aller dormir ailleurs que d’investir le haut du poulailler… La dernière fois que le haut du poulailler était vide, un rat avait était tuer dans le poulailler, certainement attaqué par une poule… (c’est arrivé deux fois d’ailleurs !!!)

2 réflexions sur « La Galle déplumante des poules – Poulailler partagé du Lou Cascarelet »

  1. Bonsoir,
    toujours, très intéressant, vos textes, merci !
    Pour ne pas avoir de rat dans le poulailler, il pariât qu’il faut avoir un male cochon d’inde. Ce sont des cousins qui ne s’aiment pas et l’un éloigne l’autre. Si l’on a qu’un mâle, on aura pas la prolifération que l’on peut avoir avec les rats… à essayer

  2. Pour le cochon d’inde, j’ajoute, qu’il recycle les grains gaspillés par la volaille. On peut aussi l’élever pour le manger, cela se fait dans certains pays…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.