mouche du terreau - mouche du compost - sciaride - DZprod Jardin

Mouche du compost : mouche de terreau ou drosophile ?

La drosophile, on connait : Facilement observable au printemps et en été lorsque l’on met un peu trop de déchets de fruits et de légumes dans le composteur… mais plus difficilement l’hiver.

Par contre, les mouches du terreau sont moins fréquentes mais tout aussi propice à se multiplier en nombre et très rapidement si les conditions optimales sont réunies…

Les mouches du terreau (image macro) ont une espérance de vie très courte (environ une semaine) donc leur souci premier est de s’accoupler et de pondre 50 à 300 œufs, à peine quelques heures après leur émergence. Les femelles, attirées par les endroits humides et riches en matière organique viennent déposer leurs minuscules œufs blanc crème (image macro) près des racines des plantes. En 6 semaines, l’œuf se transforme en larve, puis en pupe blanche à brune, et enfin en mouche. (cf lien)

J’avais construit une pile de compost très rapidement : 1m3 en une dizaine de jours en mélangeant crottin mouillé, feuille automnale et une pile de compost en maturation. Le tout mouillé à l’excès !

La constitution s’est faite un peu comme on constituerait une couche chaude (d’ailleurs elle est montée en température suffisamment pour ne pas pouvoir y tenir une main enfoncée à 30cm de fond !!! Impressionnant !)

Le délire une semaine après de voir des millions de mouche !

Vidéo du 22/01/2018 : température : +15°c !

Différentes des drosophiles, ces mouches semblent bondir comme des puces. Elles sont apparues du jour au lendemain ! Ils pondent leurs œufs sur les déchets azotés laissés à l’air libre avant d’être mis dans le composteur ou sur des fruits conservés trop longtemps à l’air libre après leur achat ou leur cueillette. Ce sont des « sciarides ».

COMMENT ÉVITER CE PHÉNOMèNE ?

  • constituer la pile de compost non pas comme une couche chaude mais peu à peu…
  • pas d’excès d’eau, moins de crottin macéré,
  • mettre une poignée de cendre par semaine (ou de potasse du commerce),
  • couvrir le dessus du composteur (carton, papier, paille, etc…)

Une réflexion sur « Mouche du compost : mouche de terreau ou drosophile ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *